Monde / Politique

Barack Obama: le président-candidat de la bière

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama pendant la Saint Patrick, dans un pub irlandais à Washington DC, le 17 mars 2012. REUTERS/Jonathan Ernst
Barack Obama pendant la Saint Patrick, dans un pub irlandais à Washington DC, le 17 mars 2012. REUTERS/Jonathan Ernst

Barack Obama est en campagne. Et en campagne comme en exercice, on ne change pas une équipe qui gagne. Pour le président démocrate qui voudrait se faire réélire, cette équipe c'est lui-même + une bière.

En 2009, le président américain avait notamment organisé un «sommet de la bière» où il avait invité à la Maison Blanche Henry Louis Gates Jr., professeur afro-américain arrêté alors qu'il rentrait dans sa propre maison (1), et le sergent Crowley, le policier qui l'a arrêté. Les trois hommes ont discuté arrestations au faciès et préjugés racistes autour d'un pack de bières.

Alors qu'il fait le tour des Etats clés du scrutin du 6 novembre, Obama a un message clair à envoyer: c'est un Américain comme les autres qui aime la vraie bière. Dans l'état d'Iowa ce lundi 13 août, quand une dame lui a proposé un smoothie, il a répondu:

«Un smoothie ça peut être sympa, mais une bière ça serait mieux.»

Un commentaire d'autant plus intéressant que c'est dans l'Iowa qu'en 2007 le candidat avait fait la «gaffe de la roquette» (il avait parlé prix de la salade de roquette –produit de luxe et de bobos– à des agriculteurs). Il a été accueilli aux cris de «Four more beers!» (blague sur le chant habituel des fans du président, «Four more years», quatre ans de plus), avant de payer sa tournée de Bud Light aux gens présents, sauf à un type qui se baladait avec une pancarte pro-Romney.

Obama est prêt à tout pour remporter «le vote de la bière», assure Time Magazine (il fait même le tour des Etats-Unis avec de la bière brassée à la Maison blanche), et a d'autant plus de chances d'y parvenir que le mormon Mitt Romney ne boit pas. Le candidat républicain n'a pas touché à l'alcool depuis son adolescence, quand il a «goûté une bière» une fois.

Pour Time Magazine, la bière a servi à l'équipe d'Obama d'accessoire pour montrer que le Président est un gars comme les autres auquel on peut s'identifier, «et de façon plus indirecte, pour tenter de renforcer l'idée que Romney est "l'autre" pour les gens normaux».

D'autant que les électeurs «indépendants», ceux qui ne s'identifient pas comme Républicains ou Démocrates, constituent le segment de la population qui apprécie le plus la bière, note le Washington Post.

Obama aime-t-il la bière comme un politicien français se doit d'aimer le vin? (Exception faite de Nicolas Sarkozy, dont la moindre gorgée en publique était un évènement tant l'ancien président ne buvait pas d'alcool). Difficile à savoir, puisque les images du Président ne le montrent que rarement avec une bière terminée. Les journalistes le voient boire une gorgée ou deux, rarement plus, même si les images d'Obama et d'une bière ne manquent pas:

Barack Obama prend la bière au sérieux, ici avec Michelle Obama dans un pub irlandais, le 23 mai 2011. REUTERS/ Maxwell's/Pool

Barack Obama prend la bière très au sérieux, ici dans une foire de l'Iowa, le 13 août 2012. REUTERS/Larry Downing.

Vraiment très au sérieux... le 5 juillet 2012 dans l'Ohio. REUTERS/ Kevin Lamarque

Le match de basketball des Washington Wizards contre les Chicago Bulls, où le Président s'autorise un sourire en buvant une bière, le 27 février 2009. REUTERS/Molly Riley

La bière préférée du président américain, la Goose Island 312, de Chicago, qu'il compte faire découvrir au Premier ministre britanninque David Cameron, le 26 juin 2010. REUTERS/ Jason Reed

Pas mal cette Guiness. Barack Obama pendant la Saint Patrick, dans un pub irlandais à Washington DC, le 17 mars 2012. REUTERS/Jonathan Ernst

(1) Henry Louis Gates Jr. est le rédacteur en chef de The Root, un site dédié à l'actualité afro-américaine édité par The Slate Group, qui édite également Slate.com. Retour à l'article.

Newsletters

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

Fruit d'un travail conjoint entre le sénateur démocrate Tim Kaine et la sénatrice républicaine Susan Collins, cette proposition bipartisane est notamment rejetée par la sénatrice progressiste Elizabeth Warren.

À cause du changement climatique, 99% des bébés tortues sont maintenant des femelles

À cause du changement climatique, 99% des bébés tortues sont maintenant des femelles

Saviez-vous que le sexe des tortues est influencé par la chaleur?

L'Italie installe des panneaux qui incitent les touristes à s'embrasser

L'Italie installe des panneaux qui incitent les touristes à s'embrasser

Une version estivale de la branche de gui en hiver.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio