Société

Calendrier de l'Avent des podcasts: la French Connection, de Marseille à Montréal

Temps de lecture : 2 min

[J-24] Slate.fr propose un calendrier de l'Avent 100% podcasts avec des programmes qui ont marqué l'année 2020. Aujourd'hui, une enquête sur le trafic de drogue entre la France et l'Amérique du Nord.

Le podcast n'omet rien de la «French Connection» illustrée par William Friedkin. | Capture d'écran via YouTube
Le podcast n'omet rien de la «French Connection» illustrée par William Friedkin. | Capture d'écran via YouTube

«Je ne vais pas te dire toute la vérité, mais tout ce que je vais te dire c'est la vérité.» En bon voyou marseillais, Émile «Milou» Diaz impose ses règles dès le début de French Connection: Marseille, Montréal, New York, premier podcast coproduit par France Culture et Radio Canada.

Premier des nombreux témoins interrogés par l'ancien policier Stéphane Berthomet, «Milou» Diaz nous plonge dans les coulisses du réseau de drogue marseillais dès le début du podcast: «C'est mon village Marseille, j'y ai grandi. Je peux vous dire qu'il y avait au moins 20.000 personnes qui touchaient à la came, parmi lesquelles au moins 7.000 qui étaient “parrains” de la came et en expédiaient des quantités industrielles.»

En quatre épisodes, Stéphane Berthomet dessine dans un récit haletant (bien que parfois difficile à suivre tant les noms de clans mafieux se succèdent) l'histoire de «la French», de ses débuts dans les années 1930 à la fin dans les années 1970.

En détaillant les intrications entre trois familles qui ont régné sur le business juteux de l'héroïne française –les Guérini à Marseille, les Cotroni à Montréal et les Bonanno à New York– Stéphane Berthomet dévoile un pan méconnu de l'histoire de la French Connection: son implantation québécoise.

Québec Connection

Cristallisée en partie autour du personnage de Lucien Rivard, petit escroc sans envergure devenu une fierté nationale (si, si) en même temps que l'ennemi n°1 pour les services de police, le pan canadien de la French Connection n'a rien à envier à ses cousins français et américains.

Attentats contre des journalistes, voitures bourrées de came, corruption de policiers et d'hommes politiques, évasions de prison, arrestations de vedettes transformées en mules au gré d'amitiés douteuses… Tout y passe, même le coup d'État cubain de 1952, auquel la French Connection ne serait pas totalement étrangère.

Mêlant récits et interviews d'anciens voyous ou journalistes, le podcast de France Culture et Radio Canada mis en ligne fin novembre dresse un portrait à la fois sulfureux et documenté du trafic d'héroïne qui a mis Marseille au centre du monde criminel. Il n'en omet rien, pas même la recette de sa drogue pure à 98%.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Un documentaire passionnant réalisé par Cédric Chabuel, pas si éloigné qu'on pourrait le croire (ou l'espérer) du French Connection de William Friedkin ou du Parrain de Francis Ford Coppola. «You talkin' to me?»

Newsletters

En Lozère, les générations d'agriculteurs se passent le témoin

En Lozère, les générations d'agriculteurs se passent le témoin

Je ne suis plus de mon temps

Je ne suis plus de mon temps

[BLOG You Will Never Hate Alone] C'est à peine si je sais à quoi sert TikTok. Ou qui est Kim Kardashian. À croire que je vis sur une autre planète.

Zuzana Sermer, celle qui est parvenue à échapper au premier convoi vers Auschwitz

Zuzana Sermer, celle qui est parvenue à échapper au premier convoi vers Auschwitz

Les 999 premières déportées juives d'Auschwitz n'étaient pas au complet. Deux femmes, dont Zuzana Sermer, ne sont jamais montées dans le train.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio