Science & santéLife

Le Dragon V2, le nouveau vaisseau spatial qui peut transporter sept astronautes

Camille Jourdan, mis à jour le 30.05.2014 à 19 h 03

Astronaute / the US Army via Flickr CC License By

Astronaute / the US Army via Flickr CC License By

Un vaisseau spatial qui peut transporter sept astronautes à la fois, c’est toute la nouveauté du Dragon V2, nouvelle capsule mise au point par SpaceX.

Cette société privée financée par la Nasa a révélé sa toute nouvelle création, annonce Vox. Ce nouveau moyen de transport pour se rendre dans l’espace présente de nombreuses améliorations par rapport à sa première version, Dragon V1.

Ses 18 propulseurs lui permettent de ralentir suffisamment pour se poser avec précision sur la Terre. Une petite révolution dans la mesure où, jusqu’à présent, les astronautes utilisaient des parachutes pour atterrir, les vaisseaux se crashant généralement dans la mer. Autre avantage, le vaisseau pourra être réutilisé jusqu’à 10 fois avant d’avoir besoin d’être révisé. Une manière notamment de faire des économies, constate Elon Musk, fondateur de SpaceX:

«Tant que l’on continuera à jeter des rockets et des vaisseaux spatiaux, nous n’aurons jamais un vrai accès à l’espace –ce sera toujours incroyablement cher.»

Enfin, dernière modernisation non négligeable du Dragon V2: sa capacité à transporter sept spationautes à la fois. Soit quatre de plus que les vaisseaux russes.

Car il faut bien savoir que pour le moment, seule la Russie envoie des hommes dans l’espace, dans ses Soyouz. Le Dragon V2 est donc une bonne nouvelle pour les Américains, assure Vox:

«La sortie de ce vaisseau spatial amélioré est un très bon signe pour les voyages spatiaux américains et n’aurait pas pu tomber à un meilleur moment.»

Pourquoi au bon moment? Tout d’abord, cela permettra aux Américains de ne pas avoir à payer aux Russes des sommes astronomiques pour envoyer leurs spationautes sur la station spatiale internationale, détaille Futura-sciences:

«Aujourd’hui, il lui en coûte 459 millions de dollars pour six places (76,3 millions par siège) pour la période 2017-2018. Une somme à comparer aux 70,7 millions à débourser pour la période précédente (2016-2017) et aux 51 millions de dollars pour la période 2011-2012.»

De plus, les relations entre les deux pays ne sont pas au mieux en ce moment, rappelle Vox:

«Le mois dernier, la Russie a menacé d’interdire l’accès [à la station] en raison de tensions entre les deux pays.»

Les Américains ont donc joué sur la stratégie en sortant le Dragon V2. Mais celui-ci n’est pas encore prêt de transporter des astronautes. Des essais à vide sont prévus avant, d’ici 2016, et les premiers voyages devraient avoir lieu fin 2017. Voici à quoi ça pourrait bien ressembler.

Camille Jourdan
Camille Jourdan (139 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte