Parents & enfantsLife

Peut-on donner un prénom d'acteur porno à son enfant?

Slate.fr, mis à jour le 01.06.2014 à 12 h 40

Vous avez parfaitement le droit d'appeler votre enfant Bambi, Chyna ou Dillon... mais une application pour smartphone juge bon de vous prévenir qu'il s'agit d'un «prénom typique d'acteur porno».

Eddie Keogh/REUTERS

Eddie Keogh/REUTERS

Choisir un prénom pour son futur enfant n'est pas une tâche facile. Malgré la pléthore de livres et de sites internet dédiés, certains parents n'ont pas hésité à recourir aux solutions extrêmes. Ainsi, ce couple avait récemment choisi de laisser Internet choisir le prénom de leur fille. D'autres encore laissent parler toute leur imagination, ce qui n'est pas sans conséquences pour l'enfant en question mais qui permet au tumblr prénom d'une pipe d'avoir encore de longs jours devant lui (Salomey? sérieusement?).

D'autres, enfin, ont recours aux multiples applis pour smartphones qui proposent des listes de prénoms.

Nametrix est l'une d'entre elles. Mais elle possède une petite fonctionnalité supplémentaire: elle propose d'éviter à son enfant d’avoir le même prénom qu’une star du porno.

Il suffit de soumettre le prénom auquel vous avez pensé, et l'appli calculera son «P-star quotient». Le quotient en question est basé sur le ratio de noms d'acteurs jouant dans des films pour adultes contre ceux d'acteurs jouant pour le cinéma traditionnel.

Par exemple, voici les prénoms essentiellement portés par les actrices pornos

et les acteurs

L'appli propose également de recenser les prénoms populaires auprès de différentes catégories de population: les démocrates américains s'appellent souvent Roosevelt et Harmony tandis que Chad et Claire seraient des prénoms typiquement républicains. On apprend également que les guitaristes s'appellent souvent Trey et les bibliothécaires Nanette. Mais alors que l'application ne fait aucun commentaire pour ces métiers, elle est très claire pour les prénoms d'acteurs porno: «Les enfants ont besoin de prénom. Mais probablement pas de noms d'acteurs porno».

Les créateurs de cette appli ont donc décidé qu'il existait une sorte de malédiction aléatoire: si vous nommez votre fille «Mya», elle finira dans un porno. Si personne ne rêve d'un avenir de porno-star pour son enfant, présenter ce métier (car il s'agit bien d'une profession) comme une maladie honteuse qui se transmet par les prénoms est parfaitement idiot et insultant pour ces acteurs. Et je ne dis pas ça parce que ma fille porte le même prénom que Sasha Grey.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte