Tech & internet / Life

Arriverez-vous à trouver le changement dans le logo de Google?

Temps de lecture : 2 min

On voit beaucoup le logo de Google.

On imagine donc que si un changement fondamental du placement des lettres du logo devait avoir lieu beaucoup d’internautes le remarqueraient. Mais au cours du week-end, ce changement a eu lieu.

Un changement si subtil que seuls les as du design et les obsédés de Google que l’on retrouve sur Reddit l'ont mis au jour. Attention, on parle ici de déplacements d’un pixel.

Débuté par Roastmasters, le fil Reddit pointe l'évolution. Elle consiste en un pixel, bougé légèrement sur la droite, en bas du «g» miniscule, et un pixel déplacé vers le haut à droite du «l». Ce changement fait partie d’un procédé appelé «kerning», dans lequel les designers espacent les lettres pour que ce soit agréable au regard et cohérent.

Le changement mineur du logo de Google est un exemple de jusqu’où peut aller ce procédé. Ceci peut d’ailleurs paraître un peu compulsif. Mais comme nal1200 l’a pointé sur Reddit:

«Le bas du “l” et le “e” n’étaient pas alignés horizontalement et cela devrait rendre folles certaines personnes qui s’en occupaient.»

Personne ne voit la différence, mais ne laisse pas cela t’arrêter Google. Fais comme il te plait.

Lily Hay Newman

Traduit par Grégor Brandy

Lily Hay Newman Journaliste

Newsletters

La Brigade de répression des incivilités en ligne

La Brigade de répression des incivilités en ligne

Chaque troll devrait se méfier.

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Newsletters