Tech & internetMonde

Le pape François n'aura pas de compte Facebook

Camille Jourdan, mis à jour le 23.05.2014 à 15 h 15

Le Pape François / Catholic church England and Wales via Flickr CC License By

Le Pape François / Catholic church England and Wales via Flickr CC License By

Le pape François n’ira pas sur Facebook. L’archevêque en charge de sa communication, Claudio Maria Celli, l’a confirmé, rapporte Quartz.

En février dernier, Vatican Insider annonçait que le Vatican envisageait de créer une page officielle au pape François. Des représentants de Facebook se sont pourtant déplacés jusqu’au Vatican pour tenter de convaincre le souverain pontife de rejoindre «le plus grand réseau social du monde», assure Quartz. En vain.

Celli justifie ce choix par la crainte de commentaires «profanes», «offensifs et inappropriés», trop difficiles à modérer. En effet, la page officielle du Vatican mobilise déjà une équipe pour filtrer de tels messages.

«[Celli] a dit que ça ne valait pas le coup de faire la même chose pour une page dédiée au Pape François.»

Et sur Twitter? Bien entendu, les commentaires abusifs sont également nombreux. Mais ils sont moins visibles, comme l’explique Numerama:

«Il faut se rendre en effet sur l'un des neuf comptes officiels du pape, puis choisir un message en particulier pour voir les réactions des autres membres. Celles-ci étant un peu "cachées", elles ne sont pas vraiment problématiques.»

Pour cette raison, le pape François préfère en rester à Twitter. C’est son prédécesseur qui avait créé le premier compte en juillet 2012, et François a continué de tweeter en différentes langues dont le français sur @Pontifex_fr. Le pape est alors devenu en quelques mois «le roi de la com’», multipliant les tweets et maniant même le selfie.

Il est donc loin d’être hostile à ces nouvelles technologies. En janvier dernier, il a même déclaré qu’Internet était un «cadeau de Dieu», titrait le National Journal. Puis a ajouté:

«Nous ne devrions pas sous-estimer le fait que ceux qui, pour une quelconque raison, n’ont pas accès aux réseaux sociaux, risquent d’être laissés pour compte.»

Pour les inconditionnels de Facebook, des pages non officielles récoltent d’ores et déjà des milliers de fans sur Facebook. Il faudra s’en contenter.

Camille Jourdan
Camille Jourdan (139 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte