LGBTQ / Life

Gays, transgenres, métagenre: la sexualité à travers le monde et l'histoire

Temps de lecture : 2 min

Cliquez sur la carte pour l'ouvrir en grand
Cliquez sur la carte pour l'ouvrir en grand

L’hétérosexualité a-t-elle toujours été la norme? L’est-elle d’ailleurs aujourd’hui? Les mœurs familiales, de genre, ou sexuelles, varient à travers les siècles et les peuples. Pour souligner ces différences, des associations de lutte contre l’homophobie nous proposent un petit tour du monde de la sexualité. A l’occasion de la journée internationale contre l’homophobie (le 17 mai dernier), Free and Equal et le Comité Idaho ont mis en relief une vingtaine de pays où les identités des hommes et des femmes, et leurs relations, sont loin des schémas classiques que certains pensent être la norme. Nous avons traduit cette carte.

De la Grèce antique, où Platon évoquait déjà un troisième genre, aux Nandi du Kenya aujourd’hui, où les femmes se marient entre elles, sexes, genres, et rôles dans la société ne se limitent pas au couple hétéro, avec un homme viril et une femme féminine. On trouve des transgenres, des intersexes, des femmes qui ont des fonctions de pères, un métagenre associé à des divinités, des gays, des lesbiennes… Le tout (souvent) accepté par la société toute entière.

Camille Jourdan Journaliste

Newsletters

Les studios de production de films pornos devraient s'inspirer de TimTales

Les studios de production de films pornos devraient s'inspirer de TimTales

Qualité d'image, performance sexuelle, ambiance positive, hommes multiethniques... TimTales dépasse les productions berlinoise, londonienne et parisienne.

«J'ai 2 amours», un regard intelligent sur les amours plurielles

«J'ai 2 amours», un regard intelligent sur les amours plurielles

Diffusée jeudi 22 mars sur Arte dans son intégralité, la première saison de la série réalisée par Clément Michel se penche avec mordant et bienveillance sur les amours multiples. L'occasion de balayer idées reçues et généralités sur les différentes manières d'aimer.

Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme

Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme

La régression ne réside pas dans le fait de porter le voile, mais dans celui d’imposer aux femmes une norme vestimentaire.

Newsletters