Science & santéLife

Quel son produit le café?

Aude Deraedt, mis à jour le 23.05.2014 à 10 h 57

Un chercheur a écouté le café et ce qu'il a entendu peut avoir une application très pratique.

Café Andrès Nieto Porras via Flickr CC License by

Café Andrès Nieto Porras via Flickr CC License by

Son goût, sa température et même la caféine qu'il contient ont fait l'objet d'analyses de la part de nombreux scientifiques. Mais jusqu'à présent, aucun ne s'était penché sur le son que le café produit lors de la torréfaction. D'après le site Improbable, c'est désormais chose faite. Et les craquements qu'il produit ressemblent à s'y méprendre à ceux du pop corn.

Le chercheur américain Preston S. Wilson, spécialiste de l'acoustique aquatique, a découvert lors d'une étude que le son émi par les grains de café lors de la torréfaction ne produisaient pas tous le même craquement. Il différencie ainsi les premiers sons émis par les grains de cafés à la fin de la torréfaction, aux deuxièmes, qui interviennent un peu plus tard dans le processus.

«Au bout de deux minutes, les premiers craquements cessent et on observe un temps d'inactivité acoustique, explique Preston S. Wilson. Les deuxièmes craquements apparaissent quand la température atteint environ 230°C. Un gaz supplémentaire est alors émis, en même temps que la fracturation des grains augmente.»

Il a ainsi pu observer qu'une fois la série de «deuxièmes craquements» terminée, «les grains peuvent prendre feu et brûler», ce qui implique que «la torréfaction continue rarement après la fin du deuxième craquement»

Il serait donc possible, en créant une machine capable de reconnaître les différents craquements, de torréfier de manière automatique son café.

L'amplitude des sons varie d'ailleurs selon les craquements. Les premiers sont plus bruyants que les seconds. Pour mieux les différencier, Preston S. Wilson les compare aux sons produits par des céréales: 

«Les premiers craquements sont qualitativement similaires au bruit sec produit par le pop corn [lors de la cuisson] alors que le second ressemble plus au bruit des céréales Rice Krispies plongées dans du lait.»

Selon le scientifique, «un système de surveillance acoustique automatique pourrait permettre d'optimiser la torréfaction du café, ce qui pourrait accroître sa qualité, diminuer le nombre d'erreurs dans la cuisson et potentiellement épargner l'énergie utilisée pour faire fonctionner le processus de torréfaction».

Preston S. Wilson souhaite désormais travailler sur un projet de logiciel permettant de reconnaître ces sons. Il faudra cependant être patient avant de voir une telle machine dans le commerce.

Aude Deraedt
Aude Deraedt (37 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte