Spotify sera-t-il un jour rentable?

Spotify Johan Larsson via Flickr CC License by

Spotify Johan Larsson via Flickr CC License by

Spotify vient d’atteindre ses 10 millions d’utilisateurs premium. Un chiffre croissant, certes, mais qui ne ne permet toujours pas à la plateforme de musique en ligne d’être rentable. D’après Business Week, c’est le modèle même de Spotify qu’il faudrait revoir. Et vite.

Car bientôt, un nouveau concurrent pourrait grapiller ses parts de marché. Music Beats, une plateforme identique à Spotify lancée en janvier 2014, serait sur le point de signer un contrat avec Apple. Pour l’heure, il ne s’agit que de rumeurs, mais Spotify pourrait y laisser son objectif de rentabilité.

Pourtant, Business Week estime que «le rachat de Music Beats par Apple n’est pas le pire scénario. Ce serait de découvrir qu’il est insolvable».

Un rapport de Generator Research, publié en novembre 2013, avait d’ailleurs établit que «le modèle économique actuel de la musique en streaming était “fondamentalement peu rentable”».

Depuis sa création, Spotify a d’ailleurs perdu plus de 200 millions de dollars (environ 146 millions d'euros)[1].

Selon Business Week, ces pertes sont principalement dues au modèle économique de Spotify. 

«Si Spotify achetait les droits des chansons sous la forme d'un forfait, chaque nouvel abonné apporterait de l'argent à la compagnie, explique le site d'actualité économique. Mais ce n'est pas comme ça que Spotify fonctionne. En réalité, le site dépense une proportion fixe de ses revenus totaux en droits d'auteurs. Donc si Spotify double son nombre d'abonnés, il double aussi la somme qu'il devra dépenser.»

Ainsi, ses marges ne risquent pas d'augmenter avec 10 millions d'abonnés. D'autant plus que d'après Business Week, les droits d'auteurs représentent 70% des revenus de Spotify. Les 30% restants servent à financer les coûts du site.

«La meilleure solution [pour Spotify] serait d'être racheté par quelqu'un, explique Mark Mulligan, un spécialiste de l'industrie de la musique en ligne. Mais leur succès est trop grand aujourd'hui.»

D'après Business Week, Spotify valait 4 milliards de dollars en novembre 2013. Il est donc trop cher pour être vendu.

Afin de trouver d'autres moyens pour inciter les internautes à s'abonner à un compte payant, Spotify s'est lancé dans de nouveau services, notamment des offres premium comprises dans des abonnements téléphoniques. En attendant, le PDG du site de streaming, Daniel Ek, n'hésite pas à courtiser les internautes en leur rappelant que «10 dollars, ce n'est rien. C'est seulement le prix de deux bières». Reste à savoir si la méthode est efficace.


[1] C'est bien 200 millions, et non 200.000 comme écrit par erreur dans un premier temps.