EconomieLife

Les mots interdits chez General Motors: Titanic, Cobain, éviscéré, cercueil roulant...

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 22.05.2014 à 11 h 53

Week #2 My Home Town... Oshawa,Ontario,Canada [2of52] / Camera Eye Photography via Flickr CC License By

Week #2 My Home Town... Oshawa,Ontario,Canada [2of52] / Camera Eye Photography via Flickr CC License By

Le constructeur automobile américain General Motors a accepté de payer une amende de 35 millions de dollars pour un problème de sécurité de ses modèles, lié à un défaut dans l’allumage. Ce défaut de fabrication qui a causé des pannes, des défaillances sur les airbags et les systèmes de freinage ABS, était connu depuis 2004 et est lié à au moins 13 décès –un rapport d'association de consommateurs parle de 303 morts. Les autorités fédérales américaines ont estimé que GM n’avait pas procédé assez tôt au rappel des véhicules défectueux.

C’est dans le cadre de cette enquête que l’autorité de sécurité routière américaine a rendu publics des documents internes de GM qui donnent un aperçu des précautions utilisées quand il s’agit de décrire des défaillances techniques.

D'abord des conseils de bon sens: «Soyez factuel, pas fantaisiste, dans vos écrits», conseille l’entreprise à ses employés.

«Notre écriture doit toujours être basée uniquement sur des faits, sans adjectifs de jugement ni spéculation.»

Dans une page sur les rapports et présentations de l’entreprise, il est précisé que ces derniers «ne doivent pas contenir de spéculations, d’opinions, de mots vagues et non descriptifs, ou de mots ayant une connotation émotionnelle». Vient alors une liste d’exemple de 69 mots interdits, écrit le Wall Street Journal, parmi lesquels:

«Hindenburg (le Zeppelin qui a été détruit lors d’un incendie en 1937)

Apocalyptique

Eviscéré

Titanic

Cobain (on ne sait pas présicément pourquoi il ne faut pas mentionner le chanteur, peut-être à cause de son suicide?)

Cercueil roulant

Challenger (navette spatiale de la Nasa qui a explosé après son décollage, en 1986)

Qui décapite

Génocide

Combustion spontanée

Terrifiant

Affreux

Mots ou phrases à connotation biblique»

Le document interne de GM - WSJ

Quelques règles de langue de bois sont aussi détaillées dans les documents internes, comme le fait d’utiliser des périphrases complexes à la place de mots trop directs. Plutôt que «bon» ou «mauvais», on préfèrera écrire que quelque chose est «au-dessus / au-dessous / excède les spécifications», et plutôt que «défectueux», on emploiera la formule «ne correspond pas au design».

Cette charte de vocabulaire de GM rappelle une scène du film Fight Club lors de laquelle le narrateur –qui d'ailleurs travaille dans l'évaluation des causes des accidents de voiture pour le compte d'une compagnie d'assurances– ne peut pas récupérer sa valise parce qu’elle vibre et apprend la politique de relations publiques qui s’applique lorsqu’un bagage contient un objet suspect:

«- 9 fois sur 10 c’est un rasoir électrique mais... une fois d’temps en temps... c’est un god. Bien sûr notre compagnie a pour règle de ne jamais conclure que le voyageur est le propriétaire du god, nous devons employer l’article indéfini: un god mais jamais... jamais... votre god.»

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte