Boire & mangerLife

Bientôt la fin des food trucks?

Lucie de la Héronnière, mis à jour le 21.05.2014 à 17 h 41

Bistro Truck/ edibleNY via Flickr CCLicence By

Bistro Truck/ edibleNY via Flickr CCLicence By

2014 est peut-être l’année de la fin des food trucks –tout du moins à New York–  affirme Crain’s New York Business:

«Face aux défis financiers, certains propriétaires transforment leur affaire en restaurant ou se retirent complètement.»

Et d’argumenter qu’il est de plus en plus difficile pour les camions de nourriture new-yorkais de ne survivre qu’avec la street food. «Mexicue» a ainsi récemment peu à peu abandonné le bitume pour se concentrer sur la restauration pour des concerts, des restaurants en dur et les ventes en gros. Le patron raconte qu’il a utilisé le camion pour construire une marque… Et la stratégie semble bien marcher.

Comble: David Weber, président de l’Association des Food trucks de New York, n’a plus de camion à lui, même s’il reste impliqué dans la cause. Il explique à Crain’s:

«C’était trop dur pour moi. (…) Les camions tombent en panne facilement, et c’est incroyablement stressant, parce que pendant ce temps-là, toi et tes employés ne faites pas rentrer d’argent».

Sur les 5.100 autorisations de «vente de nourriture mobile» accordées cette année, seulement 500 concernent des camions (les autres sont pour des «chariots»). Sur ces camions, seuls 100 sont des «camions artisanaux servant de la cuisine de qualité» (les autres vendent des glaces). Ce chiffre n'a pas augmenté depuis 2 ans, c'est donc pour le moment plus une stabilisation qu'une véritable chute de ces business de rue. C'est la fin du gros boom.

Parmi les raisons évoquées, la météo, la difficulté à avoir un permis, les investissements nécessaires de plus en plus importants ou la lutte pour obtenir un emplacement de premier choix, qui usent un peu les tenanciers de camions.

Brooklyn Magazine approuve:

«Le phénomène des années 2010 connu sous le nom de food trucks est officiellement mort. Nous avons atteint le “pic food truck”. RIP, 2010-2014.»

Et apporte une explication plus culturelle: l’overdose de programmes télévisés autour du food truck. La liste d'émissions utilisant, de manière plus ou moins tirée par les cheveux, les camions, se termine ainsi:

«Et voilà le dernier clou dans le cerceuil du camion gourmand. 2014: Royal Caribbean installe des food trucks sur leurs bateaux de croisières, c’est-à-dire installe un moyen de transport avec de la nourriture SUR UN AUTRE. Good-bye, food truck, tu vas nous manquer.»

Ces observations sont bien sûr américaines. En France, on n’en est pas encore là...

Malgré des obstacles et difficultés de toutes sortes (à ce propos, une infographie de France 5 sur les étapes pour créer son food truck) et même si certains camions se déclinent aussi en vrais restaurants avec chaises et tables (mais sans cesser leur activité ambulante), de nouveaux camions apparaissent régulièrement dans les grandes villes ou à leurs abords (les nouveautés sont par exemple relayées par la page Facebook On veut des Food Trucks) et les événements autour de la chose se multiplient. 

Lucie de la Héronnière
Lucie de la Héronnière (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte