Tech & internetLife

«Godzilla attaque!»: quand un petit malin hacke un panneau indicateur de San Francisco

Andréa Fradin, mis à jour le 17.05.2014 à 17 h 19

En pleine frénésie Godzilla, avec la sortie le 8 mai dernier aux Etats-Unis d'un nouvel opus avec un lézard vert encore plus gros et a priori toujours aussi énervé, la ville de San Francisco a eu droit ce 15 mai à une drôle de surprise. Un petit malin s'est en effet amusé à détourner un des panneaux indicateurs lumineux situés au-dessus de la route pour annoncer une venue imminente du monstre.

«Godzilla attacks!» («Godzilla attaque!», donc), suivi du conseil «Turn back», («faites demi-tour») se sont donc retrouvés affichés au-dessus des automobilistes passant par là, à l'instar de cette jeune femme repérée par le Washington Post, qui a immortalisé le moment avant de le publier sur Instagram:

Fort heureusement, il ne s'agissait ni d'une attaque bien réelle de San Francisco par un gros monstre, ni d'une opération publicitaire, comme on aurait pu le supposer. Le panneau en question, et surtout son message, semblent tout simblement avoir été reprogrammés par un petit malin. 

Le propriétaire du panneau en question aurait indiqué au SF Gate qu'il ne fallait «pas être un petit génie de la technologie» pour réussir l'opération, qui n'a en effet rien d'inédit. Comme le souligne d'ailleurs Gizmodo, c'est même quelque chose d'assez «facile» à faire -même si, rappelle encore le site, c'est illégal-, tout simplement parce que les claviers qui permettent d'entrer le message voulu sur ces panneaux sont le plus souvent très accessibles et généralement protégés par un même mot de passe, expliquait déjà en 2011 le site spécialisé Nikopik.

En clair, l'anecdote rappelle une nouvelle fois la nécessité de bien sécuriser ces équipements, car sans mot de passe approprié (ou sans mot de passe du tout), n'importe qui peut en prendre le contrôle. C'est aussi ce que montre cette effarante enquête de deux journalistes norvégiens, dont nous vous parlions il y a quelques jours.

Au-delà de ça néanmoins, et de la blague, l'idée de s'appuyer sur les panneaux lumineux routiers pour prévenir en cas d'attaque de monstre -ou d'invasion quelconque- est en tant que telle plutôt maline. Espérons que les autorités sauront s'en inspirer en cas de besoin, même s'il n'est pas certain qu'elles en aient en fait réellement besoin. 

Il y a quelques jours, une unité des forces aéronavales des Etats-Unis affirmait «être capable de répondre rapidement à toutes les attaques dans la région du Pacifique», rapportions-nous alors. Et même à celles du plus grand monstre de tous les temps.

A.F.

Andréa Fradin
Andréa Fradin (204 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte