Boire & manger / Slatissime

«Quel est le plat à Paris qui est meilleur que le sexe?» demande le New York Mag à des chefs

Temps de lecture : 2 min

Macarons / Mike & Anna via Flickr CC License By
Macarons / Mike & Anna via Flickr CC License By

«Quel est le plat à Paris qui est meilleur que le sexe?» Voilà la question qu’a posée le New York Mag à 70 chefs étoilés français lundi soir.

Tous étaient réunis au Georges Blanc pour fêter le 60e anniversaire de Relais et Châteaux.

Leur réponse immédiate, rapporte le magazine américain:

«Mais non! Rien n’est mieux que le sexe!»

Apparemment, il a fallu leur tirer les vers du nez pour qu’ils acceptent de donner un plat qui, peut-être, pourrait égaler l’orgasme. «Ce n’est pas juste comme question!», s’est plaint Oliver Roellinger, des Maisons de Bricourt. «C’est impossible», a rétorqué de son côté Alexandre Gauthier de La Grenouillère. Quant à Georges Blanc lui-même, il trouve qu'«il n’y a rien de mieux!» que le sexe.

Après avoir insisté longuement, quelques plats sont tout de même ressortis: le ris de veau du Baratin, «le seul et unique canard au sang de la Tour d’Argent», ou encore «la première bouchée d’une nouvelle saveur de macaron»

Pour Mauro Colagreco, c’est le homard au vin jaune qui remporte la palme.

«C’est à peu près aussi bien que le sexe…»

Difficile donc, pour ces messieurs, de faire leur choix. Parce que, bien sûr, aucune femme chef dans ce panel...

Camille Jourdan Journaliste

Newsletters

Idées de weekend pour se détendre et se régaler

Idées de weekend pour se détendre et se régaler

Vous êtes plutôt «english way of life» ou Relais & Châteaux proche de Paris?

Le bout de salade entre les dents, un dilemme du savoir-vivre

Le bout de salade entre les dents, un dilemme du savoir-vivre

On hésite à prévenir la personne en face de soi de la présence de ce vert intrus et à la tirer ainsi d’une situation gênante. Un paradoxe qui trouve son origine dans les règles du savoir-vivre.

Les Rice Krispies pourraient aider à comprendre les glaciers

Les Rice Krispies pourraient aider à comprendre les glaciers

Des scientifiques australiens étudient les effondrements de milieux poreux en versant du lait sur des céréales.

Newsletters