Sciences / Life

N'essayez pas de simuler le rire, ça s'entend les 3/4 du temps

Temps de lecture : 2 min

718smiley par East718 | WIkimedia licence cc by sa

Pas facile de faire croire à un interlocuteur que la petite blague qu'il vient de faire est absolument hilarante lorsqu'on y croit pas soi-même une seule seconde. Pas facile, surtout, de lui faire gober ce rire qui sonne beaucoup trop faux.

L'humain arriverait en réalité à le simuler, et à entourlouper son entourage dans la foulée, «seulement un tiers du temps», peut-on lire sur le site de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA), qui se fait l'écho d'une récente étude publiée par l'un de ses professeurs en communication, Greg Bryant.

En comparant les sonorités de véritables éclats de rire à ceux réalisés sur commande, ce chercheur a conclu que «de petites subtilités dans le souffle» trahissaient notre manque réel d'enthousiasme.

Pour parvenir à ce résultat, il a fait écouter des rires spontanés et simulés à un groupe de participants. Diffusés à vitesse normale, «37 % des faux rires» ont réussi à berner leurs auditeurs. Passés en accéléré en revanche, la moitié de ces rires ont réussi à tromper leur monde.

Conclusion du chercheur: chaque rire est lié à «différents systèmes vocaux». Quand on rit de bon coeur, le chercheur explique que la trachée s'ouvre et se ferme plus rapidement, permettant à l'air de circuler très rapidement. En revanche, les rires simulés ne permettent pas une telle flexibilité. Ce que nous réussissons à entendre.

Greg Bryant estime que cette faculté à simuler le rire est liée au langage, et nous différencie donc aussi des animaux:

«Les rires francs sont produits par un système vocal affectif que les humains partagent avec tous les primates, quand les faux rires sont émis via un système de la parole propre aux humains.»

N'hésitez quand même pas à rigoler un peu, ou même juste sourire, car il paraît que cette activité est «bonne pour le coeur», écrivions-nous en 2012.

Ceci dit, si l'objectif est de convaincre votre patron que sa nouvelle vanne est excellente, c'est pas gagné. Ou alors, comme le conseille le site PSMag, vous pouvez toujours essayer de «rire très vite».

A.F.

Newsletters

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Le problème de résistance des cellules cancéreuses aux thérapies anti-hormonales a enfin une solution.

Le Monkeypox peut toucher n'importe lequel d'entre nous

Le Monkeypox peut toucher n'importe lequel d'entre nous

Alors que le virus, improprement appelé «variole du singe», se diffuse de manière inhabituelle en Europe, il est nécessaire de mettre en place des stratégies viables pour tenter de stopper l'épidémie.

Mon Europe à moi: «L'UE doit poursuivre ses efforts pour lutter contre la perte de biodiversité»

Mon Europe à moi: «L'UE doit poursuivre ses efforts pour lutter contre la perte de biodiversité»

L'Union européenne semble se focaliser sur la réduction des émissions de dioxyde de carbone. Quitte à oublier la perte de biodiversité massive.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio