Tech & internet / Life

Snapchat rend fou les ados américains

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran YouTube/Snapchat
Capture d'écran YouTube/Snapchat

Jeudi, Snapchat a fait une énorme mise à jour de son application. La plus importante depuis des mois, comme l’explique Caroline Moss sur Slate.com:

«Maintenant, au lieu d’échanger juste des photos et des courtes vidéos qui disparaissent après un temps donné, la mise à jour permet d’envoyer des messages via Snapchat. Et lorsque l’on quitte la conversation, le message disparaît.»

Sur le Huffington Post, Lauren Provost explique où trouver cette nouvelle fonctionnalité et décrit également l’apparition d’une fonction de chat vidéo.

Mais plus que la fonction vidéo, c’est la présence des messages qui a créé un engouement sans précédent dans les salles de classe. Dans Business Insider, une professeure américaine, Tracie Schrader, explique n’avoir jamais vu ça en seize ans d’enseignement:

«D’habitude, je suis plutôt indulgente vis-à-vis de l’utilisation des téléphones en classe, pour plusieurs choses. (La plupart des enfants n’ont pas de calculatrice, on prend des photos de ce qu’on fait dans le laboratoire, on utilise certaines applications pour des projet, ce genre de choses.) Il y en a toujours un ou deux qui échangent quelques messages, mais tant que ce n’est pas une distraction, je ne m’en fais pas trop.

Aujourd’hui, pour la première fois depuis très longtemps, j’ai confisqué les téléphones. Je n’ai aucune idée de ce qui était inclus dans la mise à jour, mais on aurait dit que c’était du crack. Ils avaient les yeux rivés sur leur téléphone. Il y a même une fille qui est allé sous la table avec son téléphone.»

Pour Ellis Hamburger de The Verge, Snapchat semble réussir là où les autres médias sociaux ont échoué:

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

«La réponse Beatlemaniesque des ados semble montrer que Snapchat a acquis un statut quasi-culte parmi certains groupes. Mais cela montre aussi quelque chose pour son futur.

La plupart des sites sociaux ont une ou deux fonctionnalités que les gens aiment vraiment, mais ils ont du mal à en ajouter d’autres. Instagram Direct, par exemple, n’a pas fait grand bruit. Snpachat, par contre, a plutôt réussi jusque-là à ajouter de nouvelles fonctionnalités sans nuire à son utilisation première, et tout en restant cool.»

Newsletters

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Les cerveaux derrière le musée imaginé pour héberger l'œuvre digitale de Beeple à 69 millions de dollars révèlent en exclusivité pour Slate.fr les fondations du projet qui pourrait modifier notre rapport à l'art –et l'avenir du web.

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

Dans leur premier entretien avec un média français, les fondateurs de Metapurse évoquent le tourbillon «post-Beeple», leurs ambitions pédagogiques, leur musée virtuel (et remercient Mark Zuckerberg d'avoir agité le drapeau du métavers).

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Ça va être difficile, mais c'est pour votre bien.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio