Les filles sont meilleures que les garçons à l'école. Depuis 100 ans et dans toutes les matières

Des écoliers de l'école de Park Maitland School en Floride le 29 janvier 2013, REUTERS/Larry Downing

Des écoliers de l'école de Park Maitland School en Floride le 29 janvier 2013, REUTERS/Larry Downing

Depuis quelques années, de nombreuses études montrent que les filles ont de meilleurs résultats à l'école que les garçons, à tel point qu'aux Etats-Unis, les discussions tournent aujourd'hui autour de ce «nouveau» déséquilibre éducatif et des moyens d'aider les garçons à combler leur retard. Le constat est aussi une des raisons pour lesquelles Hanna Rosin, contributrice de Slate.com, annonçait récemment le déclin masculin et l'arrivée d'une ère dans laquelle les femmes accèdent enfin au pouvoir dans son livre The End of Men (voici venu le temps des femmes).

Mais la «crise» des performances des garçons à l'école part de l'idée que les garçons étaient meilleurs à l'école avant que les filles n'arrivent à refaire leur retard et à les dépasser. Selon une nouvelle étude de grande ampleur, cette idée est fausse: les filles ont de meilleurs résultats que les garçons dans toutes les matières, et ce depuis au moins 100 ans, rapporte le magazine du Smithsonian.

Les chercheurs Daniel et Susan Voyer ont rassemblé toutes les études qu'ils ont pu trouver sur le lien entre le sexe et les notes à l'école depuis 1914 et les ont rassemblées dans une gigantesque meta-analyse, «la première en son genre» écrit le National Journal.   

Les Voyer ont lu plus de 6.000 articles depuis 2011 pour constituer au final un échantillon de 308 études rassemblant des données sur plus d'un million d'écoliers et étudiants dans une trentaine de pays. Résultat, les filles ont un avantage persistant dans toutes les matières, y compris les mathématiques et les sciences (traditionnellement considérés comme des matières «masculines»), et avec un avantage encore plus grand en lecture et en langues. Les chercheurs écrivent en conclusion de leur étude:

«Le résultat qui montre que l'avantage féminin dans les notes à l'école est resté stable au cours des années étudiées (entre 1914 et 2011) mérite que l'on s'y attarde car il contredit les affirmations d'une crise récente des garçons dans les performances à l'école.»

Les différences entre les deux sexes sont les plus grandes entre 11 ans et 14 ans, avant de diminuer progressivement au lycée et à l'université. Le Smithsonian écrit:

«Les auteurs émettent l'hypothèse que les parents poussent peut-être plus les filles que les garçons, ou que les garçons et les filles ont des styles d'apprentissage différents. Quoi qu'il en soit, il est clair que les filles peuvent faire des maths et de la science et y exceller.»