Les humains naissent avec la structure du langage

Joachim crying / Kit4na via FlickrCC License by

Joachim crying / Kit4na via FlickrCC License by

L'acquisition du langage par les nouveaux-nés n'est pas seulement de l'acquis mais l'inné joue un rôle important dans la compréhension des langages.

Une nouvelle étude scientifique apporte des précisions considérables sur la part de l’inné et de l’acquis dans le langage. Des chercheurs américains et italiens ont démontré que des nouveau-nés, ayant entre 2 et 5 jours, affichent des préférences pour les syllabes qui s’apparentent à des mots et pas pour celles qui ne se retrouvent pas fréquemment dans les langages humains.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont répété les «bons» et les «mauvais» mots aux nouveau-nés tout en pratiquant une spectroscopie infrarouge pour suivre l’oxygénation du sang dans leurs cerveaux. Un exemple de «bonne» syllabe est bl que l’on trouve dans de très nombreuses langues tandis que la syllabe lb est beaucoup moins courante et quand elle existe prononcée à des fréquences faibles.

Nous avons une tendance innée à préférer des blocs basiques de langage à d’autres. La question qui se pose est de savoir si cela est inné ou si cela vient de notre exposition aux langages y compris pour le fœtus à l’intérieur du ventre de sa mère. La nouvelle étude montre plutôt que certaines préférences sont innées notamment chez des enfants qui viennent à peine de naître et ne savent même pas encore babiller.

L’un des auteurs de l’étude, le Professeur Iris Berent souligne que «les résultats de cette nouvelle étude suggèrent que les formes sonores des langues humaines sont le produit d’instincts biologiques innés, semblables au chant des oiseaux». 

Cela pourrait expliquer notamment les similitudes entre de nombreuses langues parlées sur terre puisqu’elles sont basées sur des préférences communes innées sur la façon dont les sons doivent être utilisés à un niveau basique.

C’est aussi la raison pour laquelle quand un bébé arrive au monde, où qu’il soit sur terre et quelle que soit la langue qu’il entend, il sera capable de la comprendre et de la parler.