Partager cet article

Fumer du cannabis une fois par semaine modifie le cerveau

Feuilles de cannabis. Manuel Martin Vicente via FlickrCC License by

Feuilles de cannabis. Manuel Martin Vicente via FlickrCC License by

Une nouvelle étude scientifique vient de paraître sur les effets du cannabis sur le cerveau, et elle ne va pas plaire aux consommateurs récréatifs. S'il faut souligner que l'étude, effectuée par des chercheurs de la Northwestern University aux Etats-Unis et publiée dans le Journal of neuroscience, porte sur un nombre limité de volontaires (20 fumeurs et 20 non-fumeurs âgés de 18 ans à 25 ans), ses résultats apportent un nouvel éclairage sur les dangers potentiels de la consommation de cannabis.

Il s'agit d'une des premières études à s'intéresser aux effets sur le cerveau chez les fumeurs récréatifs, a déclaré le directeur de l'Institut national sur l'abus de drogue américain à Associated Press.

Dans un communiqué publié par l'univeristé de Northwestern, le co-auteur Hans Breiter explique les résultats:

«Les gens pensent qu'une consommation récréative ne devrait pas poser de problème tant que la personne s'en sort dans son travail ou ses études. Nos données montrent clairement que ce n'est pas le cas. [...] Cette étude remet en question de manière importante l'idée selon laquelle une consommation occasionnelle de cannabis n'a pas de conséquences néfastes.»

L'étude a demandé aux volontaires d'estimer leur consommation de cannabis au cours des trois derniers mois, et montre que même ceux qui ne fumaient qu'une ou deux fois par semaine montraient des signes d'anomalies dans deux régions du cerveau, l'amygdale et le noyau accumbens, impliquées respectivement dans les émotions et la motivation, souligne le site Journal de la science. Hans Breiter a déclaré à Associated Press qu'il fallait maintenant mener d'autres études sur le plus long terme pour voir si les changements cérébraux entraînent des symptômes. 

Comme l'écrit le Washington Post, les attitudes culturelles autour du produit évoluent très rapidement aux Etats-Unis:

«La décriminalisation et la légalisation du cannabis, qui étaient inconcevables il y a seulement une génération, ont eu lieu dans plusieurs Etats au cours des dernières années. Des nouvelles industries ont vu le jour autour de la plante dans le Colorado et l'Etat de Washington depuis qu'il ont légalisé cette drogue.»

Ailleurs, l'Uruguay est devenu le premier pays à autoriser et contrôler tous les aspects de l'industrie, de l'importation à l'exportation en passant par la plantation, la culture, la récolte, la production, l'acquisition, le stockage, la commercialisation et la distribution du cannabis et de ses dérivés.

En France, l'ancien ministre de l'Intérieur Daniel Vaillant milite pour des mesures similaires afin notamment de mieux protéger la santé des consommateurs et d'éradiquer le trafic. Environ 1,2 million de Français sont des consommateurs réguliers et fument du cannabis au moins 10 fois par mois, tandis que 3,8 millions ont fumé au moins une fois dans l'année. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte