Boire & mangerLife

Les personnages des boîtes de céréales regardent spécialement les enfants. Hasard ou marketing?

Lucie de la Héronnière, mis à jour le 10.04.2014 à 11 h 06

Un peu les deux...

Froot Loops Cereal "Make Your Own Toucan Sam" Papercraft/ Mike Mozart via Flickr CC License by

Froot Loops Cereal "Make Your Own Toucan Sam" Papercraft/ Mike Mozart via Flickr CC License by

Des chercheurs de l’Université de Cornell ont passé du temps à étudier 65 marques de céréales industrielles, dans 10 supermarchés différents, à New York et dans le Connecticut. Le premier constat de leur étude, intitulée «Le regard dans les rayons: pourquoi est-ce que Cap’n Crunch baisse les yeux vers mon enfant?», c’est que les paquets destinés aux enfants sont placés à mi-hauteur dans les rayons et ceux destinés à remplir les bols des adultes, plus hauts, dans les deux dernières étagères. Complètement logique, donc.

Le deuxième constat, c’est que l’angle du regard des personnages des boîtes de céréales pour enfants est légèrement (9,6° en moyenne… On vous passe les méthodes de calcul) orienté vers le bas, vers les petits, donc, alors que les personnages des boîtes pour adultes (quand il y en a), regardent droit devant eux (ici, plein d’exemples de boîtes américaines). Les chercheurs résument tout ça dans cette illustration:

Cornell University Food and Brand Lab

Sans calcul savant, ce constat n’est pas complètement farfelu. Chez les marques commercialisées en France, il est vrai que les personnages ont aussi souvent tendance à regarder vers le bas:

Si ce n’est le lapin de Nesquik qui fait exception, son bol étant en train de tournoyer au dessus de sa tête…

Les chercheurs se sont alors demandé si ce contact visuel particulier pouvait influencer le ressenti et «la relation de confiance avec une marque». Après avoir testé une soixantaine de cobayes, il montrent que, lorsque le personnage a un «contact visuel» avec le consommateur, la «confiance» est supérieure de 16% et le sentiment de connexion à la marque est plus élevé de 28%. Donc, pour eux, le personnage qui lance des petits eye contact aux clients «augmente le sentiment positif envers le produit en encourage à acheter».

Ce regard vers le bas, est-ce un hasard? Est-ce que c’est fait exprès, pour toucher un public? «Personnellement, je ne pense pas que ce soit une stratégie délibérée. Je crois que c’est plutôt fortuit, mais que ces résultats pourront être utilisés» (sous-entendu: pour promouvoir des aliments sains pour les enfants), explique Aner Tal, une des auteurs, au Huffington Post. Notons aussi que les personnages de dessins animés sont quand même souvent dessinés avec l’iris bien bas dans le globe oculaire, donnant l'impression de regarder vers le bas… 

Brian Wansink, un autre auteur de cette recherche, conclut: 

«Si vous êtes un parent et si vous ne voulez pas que vos enfants se jettent sur des Cocoa Puffs, évitez de les emmener dans le rayon céréales. Si vous êtes une entreprise qui compte vendre de saines céréales pour les enfants, utilisez des personnages ayant un contact visuel avec eux, pour créer de la fidélité à la marque!»

Lucie de la Héronnière
Lucie de la Héronnière (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte