Sciences / Life

Une nouvelle île volcanique en avale une plus vieille

Temps de lecture : 2 min

Photo par Jesse Allen et Robert Simmon, en utilisant des données Landsat du USGS Earth Explorer
Photo par Jesse Allen et Robert Simmon, en utilisant des données Landsat du USGS Earth Explorer

Il y a des milliers d'années, un volcan sous-marin situé à 1.000 kilomètres au sud de Tokyo, au Japon, a connu un évènement majeur: son sommet a atteint la surface de l'océan pacifique. Il est devenu une île.

Il a dormi pendant des millénaires, mais dans les années 1970 une série d'éruptions ont fait grandir l'île, qui s'appelait Nishinoshima. Elle était petite, à peine quelques centaines de mètres de large.

Mais ensuite, il y a eu une série d'éruptions toutes proches de l'île, au sud, en novembre 2013, dans une partie toujours submergée du volcan. Cela a créé un second sommet, qui a pointé le bout de son nez à la surface de l'eau pour créer une nouvelle île à quelques centaines de mètres à peine de Nishinoshima.

La situation n'allait pas durer: le volcan a continué à être en éruption, entraînant la croissance de la nouvelle île, et la nouvelle île a tellement grandi qu'elle s'est connectée la vieille île juste avant le jour de l'an 2014. Et il est encore en éruption, comme vous pouvez le voir sur la jolie image ci-dessus prise par le satellite Landsat 8 le 20 mars 2014.

La nouvelle île unifiée mesure 1.200 mètre de large, et les cônes volcaniques atteignent 60 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les garde-côtes japonais surveillent l'île avec attention, et ont de nombreuses photos spectaculaires de celle-ci; voici ma préférée:

Un des deux cônes volcaniques composant l'île de Nishinoshima, l'autre est hors cadre sur la droite mais son panache est visible, photo des garde-côtes japonais.

L'image Landsat est assez cool; vous pouvez voir l'île elle-même sur la gauche (le nord est à droite), et le panache volcanique est une traînée légèrement grise. Les gouttelettes d'eau se condensent autour des particules du panache et forment des nuages blancs bouffis. Ca s'appelle la nucléation.

C'est par ce processus que tous les nuages se forment, même si c'est habituellement avec de la poussière dans l'air, et non de la matière volcanique! J'aime la manière dont le panache semble sortir en bouffées (sans doute le résultat du pompage volcanique cyclique) et dont les nuages suivent le même schéma. Cela continue pendant longtemps, sur des dizaines de kilomètres dans le sens du vent.

Vue plus large de la photo par Jesse Allen et Robert Simmon, en utilisant des données Landsat du USGS Earth Explorer

Notre planète est active, constamment agitée et en mouvement. De vieux morceaux de terre sont avalés sous des plaques continentales, et de nouveaux morceaux de terre se forment quand des volcans prennent les entrailles de la Terre et les éjectent à la surface. Cela prend habituellement des millions d'années pour voir de telles progressions, mais cela se passe aussi parfois à une échelle de temps humaine.

J'adore vivre à une époque où nous pouvons voir tout ça avec différentes perspectives, y-compris depuis l'espace! Ca nous donne vraiment une vue imprenable sur ce monde qui change littéralement.

Phil Plait

Traduit par G.F.

Phil Plait

Newsletters

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Il pourrait y avoir des points communs avec la capacité de faire bouger ses oreilles.

«First Man»: la fiction à l’épreuve des faits

«First Man»: la fiction à l’épreuve des faits

Nous avons mené l’enquête.

Les Rice Krispies pourraient aider à comprendre les glaciers

Les Rice Krispies pourraient aider à comprendre les glaciers

Des scientifiques australiens étudient les effondrements de milieux poreux en versant du lait sur des céréales.

Newsletters