LifeScience & santé

Le Cern annonce son passage en Comic Sans...

Andréa Fradin, mis à jour le 01.04.2014 à 19 h 19

... et fait un poisson d'avril tout mignon, plein d'autodérision.

Capture d'écran du Cern version Comic Sans MS.

Capture d'écran du Cern version Comic Sans MS.

L'ingestion de poissons d'avril a beau être chaque année de plus en plus indigeste au fil des heures, cette petite blague du Cern, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, nous a tout de même fait sourire. Les scientifiques à l'origine de la découverte du boson de Higgs, qui n'est rien de moins que le prix Nobel 2013, ont annoncé en ce jour de marrade obligatoire:

«A compter de ce jour, l'ensemble de la communication officielle du Cern va exclusivement utiliser la police Comic Sans

Des lettres rondes, un poil tordues et qui donnent la vague impression de se marrer, le Comic Sans est la police de caractères un peu kitsch, souvent colorée, que l'on retrouve parfois au mur des restaurants ou des écoles, sur des affiches imprimées à la va-vite.

Elle est aussi et surtout le bouc-émissaire des graphistes et des esthètes, qui la qualifient, à l'instar de Time en 2010, «de l'une des pires polices de tous les temps», introduite dans le quotidien de l'humanité par «l'une des pires inventions de tous les temps», surenchérit le magazine –une interface de Microsoft en date de 1995.

Or c'est cette même police en disgrâce et en manque de crédibilité que les très sérieux scientifiques du Cern ont utilisé en juillet 2012 pour présenter l'une des découvertes les plus fondamentales de ces dernières années.


Extrait de la présentation du Cern en question... et en Comic Sans

«Sur Twitter, les réactions n’ont pas tardé», écrivions-nous à l'époque, avant de citer cet exemple:

«Vous n’avez pas de goût. Utiliser Comic sans (sauf dans une bande dessinée) est comme faire de la physique avec des unités impériales.»

Et il est vrai qu'en présence de ces blocs jaunes et roses sur arrière-plan vert caca d'oie, remplis de caractères rigolos Comic Sans, le fond et la forme de cette présentation contrastaient autant que les deux côtés de la Force.

Pas rancunier, et plein d'auto-dérision, le Cern a retenu la leçon. Et a donc basculé tout son site en Comic Sans MS. Allez donc jeter un oeil à l'article sur les «ions lourds et plasma de quarks et de gluons». Parcourir ces informations pointues incarnées par le Comic Sans MS est une expérience à part.

Le Cern justifie cette décision par un communiqué bourré d'humour et évidemment teinté de sciences:

«A la suite du succès viral de la présentation de la porte-parole d'ATLAS Fabiola Gianotti du 4 juillet 2012 portant sur l'annonce de la découverte d'une nouvelle particule conforme au boson de Higgs, [...] une équipe de typographes [...], travaillant jour et nuit pendant un an, a déconstruit la présentation de Gianotti pour étudier sa structure fondamentale. Ensuite, ils ont mis en place un modèle statistuqye pour séparer la police du contenu.

"Selon nos calculs, 80% du succès de la présentation provient non pas de la découverte de la particule fondamentale qui explique le mécanisme Brout-Englert-Higgs mechanism [...], mais du choix de la police".»

Le Cern a poussé la blague jusqu'à réaliser une petite vidéo avec la fameuse Fabiola Gianotti, la physicienne des particules à l'origine de la présentation décriée. Qui, accessoirement, était aussi porte-parole du détecteur ATLAS au sein du Cern, qui «sonde les particules fondamentales» et qui a permis d'identifier le boson «depuis une caverne située à 100 mètres sous terre».

A croire donc que la scientifique n'a pas exactement la même expertise en graphisme et en typographie. Sauf si, à l'inverse, on vient à considérer que ce choix ne laissait rien au hasard. Car, comme nous l'écrivions alors, peut-être s'agissait-il d'une décision tout à fait éclairée et revendiquée: comme l'affirmait une étude en janvier 2011, les polices «moches», ou qui sortent de l'ordinaire, auraient un effet positif sur l'apprentissage. 

Si c'est avéré, la petite blague typographique du Cern nous permettra peut-être enfin de comprendre pleinement le boson de Higgs et la physique des particules...

Andréa Fradin
Andréa Fradin (204 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte