SportsTech & internet

Les performances des sportifs traquées par GPS jusqu'à l'intérieur des stades

Camille Jourdan, mis à jour le 01.04.2014 à 15 h 21

Un match / sonictk via Flickr CC License By

Un match / sonictk via Flickr CC License By

Mesurer en temps réel les performances d’un sportif, c’est possible. Les systèmes GPS permettent aujourd’hui de calculer la fréquence cardiaque, les distances parcourues, ou encore la vitesse d’un coureur. Mais que se passe-t-il quand le sportif en question n’est pas dans une zone couverte par les satellites de GPS? Le site The Conversation nous fait découvrir une technologie qui pourrait résoudre ces problèmes.

La faille du système de localisation mondiale (GPS) réside principalement dans le fait que de nombreuses zones demeurent non couvertes par ce dispositif: parkings sous-terrain, espaces couverts, ou simplement zones un peu trop reculées. Pour un sportif qui s’entraîne dans un stade fermé, difficile donc d’utiliser les systèmes classiques de GPS.

Il y a quelques années déjà, le CSIRO, l’Organisation de recherche industrielle et scientifique du Commonwealth, s’est penchée sur les limites du GPS. Et a mis au point une technologie de «GPS d’intérieur sans fil», appelé WASP (Wireless ad-hoc system for positioning). The Conversation résume son fonctionnement:

«La technologie d’intérieur WASP marche plus ou moins comme un système de GPS, mais au lieu d’utiliser des satellites dans l’espace, le système WASP utilise des nœuds de référence fixes qui doivent être localisés soit dans le bâtiment, soit à l’extérieur, tout près»

Sur ce projet, le CSIRO a travaillé avec Catapult, une entreprise spécialisée dans l’innovation scientifique pour le sport. Cette dernière a ainsi élaboré un appareil, ClearSky, qui permet de capter les signaux des capteurs, ou nœuds, installés. Et qui collecte ainsi les données des sportifs.

Mais quelle est exactement l’utilité d’avoir de telles données pour les athlètes ou leurs entraîneurs? Le site Sport Techie détaille:

«Une fois les données collectées, elles peuvent être utilisées pour mieux comprendre ce qu’il se passe sur le terrain de jeu, et comment les athlètes répondent à telles ou telles variables.»

Le manager du développement du produit ClearSky, Michael Reagan, nuance cependant:

«Le but de nos données n’est pas de tout changer, c’est simplement de fournir […] un moyen de mesurer et de quantifier de manière précise quelque chose qui avant était laissé aux compétences et à l’intuition. Généralement, nos données confirment 90% de ce que les entraîneurs voient, ou ressentent. Avec nos données, l’avantage est que les contestations des joueurs ou d’autres membres de l’équipe sont inutiles parce les données sont objectives.»

Plus moyen pour les joueurs de prétendre qu’ils étaient bien placés à tel moment, ou que ce n’est pas leur passe qui était mauvaise, mais c’est leur coéquipier qui l’a mal réceptionnée; avec ClearSky et le système WASP, tous leurs mouvements seront enregistrés, et ce avec beaucoup de précision. Pour The Conversation: «C’est précis, sensible, et fiable.»

Le système WASP est également utilisé dans les mines pour «repérer le personnel et les véhicules afin d’améliorer la sécurité et mieux surveiller la production». Il s’avère également utile en cas d’intervention de services d’urgences: avec le GPS d’intérieur, il est par exemple possible de «suivre et de guider les pompiers».

Camille Jourdan
Camille Jourdan (139 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte