Double XLife

[VIDEO] «Pourquoi le viol, c'est sincèrement hilarant». Quand ça arrive aux hommes

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 30.03.2014 à 17 h 37

Capture d'écran de la vidéo d'Andrew Bailey

L'auteur et acteur comique américain Andrew Bailey a posté une vidéo au titre pour le moins provocateur: «Pourquoi le viol c'est sincèrement hilarant». Une vidéo de deux minutes dans laquelle il tient un monologue sur le viol et plus spécifiquement sur le viol des hommes.

Le site Madmoizelle a traduit le texte de la vidéo dans son intégralité. Andrew Bailey, avec un sourire forcé:

Eh, moi-même, j’ai été abusé par ma prof. C’était pas un pédophile, c’était une FEMME! Elle m’a violé, et j’étais en mode «YEAH!», parce que j’étais un gosse de treize ans en chaleur, je voulais grave baiser, et j’ai grave baisé avec une adulte en qui j’avais confiance. (...)

Mais SI, c’est drôle! Tous les mecs en riaient, et me traitaient de tafiole parce que je n’avais pas vraiment aimé, et j’étais en mode «DUH! Bien sûr que j’ai kiffé, enfin», alors ils m’en ont tapé cinq et m’ont dit que j’étais cool, et que cette prof était super bonne, et qu’ils étaient jaloux! J’ai jamais été aussi populaire, dans ma vie, qu’à ce moment-là.»

Dans ce monologue, tenu initialement sur scène au Canada en 2012, et posté cette semaine sur Youtube, Bailey explique de manière assez bouleversante pourquoi quand un homme se fait violer par une femme, il est tenu de ne pas considérer que c'est un viol, mais de prétendre avoir apprécié, parce que c'est un homme, que les hommes sont toujours contents d'avoir des rapports sexuels.

Le viol des hommes reste un tabou plus lourd encore que le viol des femmes. La société est particulièrement incrédule quand il s'agit de viol d'hommes adultes par des femmes, car premièrement, les hommes auraient toujours envie de sexe, et deuxièmement, ils sont plus forts physiquement et pourraient donc toujours se défendre. L'idée qu'un homme peut être plus faible physiquement, ou affaibli temporairement (alcool, drogues...) ou que la force ne s'exerce pas toujours de manière physique étant vite balayée. Il existe pourtant quantité de témoignages et d'évidences de viols d'hommes commis par des femmes.

En 2008, une étude menée par l'Inserm et l'Ined, intitulée Contexte de la Sexualité en France, rappelait que 5% des hommes en France confient avoir été victimes de violences sexuelles — commises essentiellement par des hommes. «Où sont-ils? Qui sont-ils? En dehors des courageuses déclarations publiques de l'acteur Jean-Hugues Anglade et du patron de presse Franz-Olivier Giesbert, les hommes victimes de viol s'enterrent dans le silence, en France», écrivait alors le Nouvel Observateur.

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (740 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte