Tech & internet / Life

Pourquoi ils quittent Twitter

Temps de lecture : 2 min

Twitter / mkhmarketing via Flickr CC License By
Twitter / mkhmarketing via Flickr CC License By

Après «Pourquoi j’ai quitté Facebook», voici «Pourquoi j’ai quitté Twitter».

Une étude de la Deutsche Bank, qui a interrogé 1.100 utilisateurs installés aux Etats-Unis, indique les principales raisons pour lesquelles les gens quittent le réseau social, ou n’y vont carrément pas.

Quartz répertorie les arguments de ces réticents:

Pour Quartz, ce qui rebute le plus les anti-Twitter, c’est le manque de curation. Avec tous ces tweets, on ne sait plus où donner de la tête.

Le manque d’images revient aussi comme un élément déterminant: 66% des anciens utilisateurs de Twitter seraient prêts à se réinscrire s’il y avait davantage de partage de photos et de vidéos.

Autre aspect non négligeable: la concurrence d’autres sites d’informations et d’autres réseaux sociaux. 82% des personnes interrogées disent trouver leurs informations ailleurs, et 62% avouent avoir préféré un autre réseau social.

Enfin, d’autres données obtenues par la Deutsch Bank mettent en valeur une raison fondamentale qui motive les gens à rejoindre Twitter, ou plutôt, à y rester: le nombre de followers. Quand 58,5% de ceux qui ont abandonné Twitter avaient moins de 10 followers, seulement 4,8% d’entre eux en avaient plus de 100.

Camille Jourdan Journaliste

Newsletters

Souriez, Facebook regarde votre famille

Souriez, Facebook regarde votre famille

Le réseau social veux scanner vos profils pour mieux connaître votre foyer.

Va-t-il falloir économiser les données comme l’énergie?

Va-t-il falloir économiser les données comme l’énergie?

La quantité de données produite à l’ère du numérique croit de façon exponentielle. L’humanité produit ainsi en deux jours autant de données qu’au cours des deux derniers millions d’années. Les études révèlent des chiffres astronomiques: en 2020, l...

Les vidéos virales de recettes accentuent le phénomène de simplification de la cuisine

Les vidéos virales de recettes accentuent le phénomène de simplification de la cuisine

Les produits utilisés dans ces séquences, inoffensives en apparence, sont très souvent trop gras, sucrés et salés.

Newsletters