Partager cet article

Data: il y a maintenant une application qui compile toute votre activité sexuelle

Capture d'écran du site Nipple.io

Capture d'écran du site Nipple.io

Jusqu'où ira la récolte et l'analyse de données prélévées sur sa propre activité, ou «quantified-self»? Relayée par des applications mobiles très populaires auprès notamment des amateurs de jogging et autres marathoniens compulsifs, la pratique risque désormais d'envahir un espace plus intime encore: le sexe. 

Vous aider à «garder une trace de toutes vos activités sexuelles»: tel est l'objectif que se donne Nipple, du nom forcément suggestif («nipple» signifie «mamelon» en anglais) donné à une nouvelle application officiellement lancée mi-mars 2014, à l'occasion de la grand messe des nouvelles techno, South by Southwest, SXSW pour les initiés, aux Etats-Unis.

Proposé par une boîte italiennne, le service se veut subversif, si ce n'est carrément agressif. Sa promo à base d'affiches plus que suggestives a d'ailleurs déjà fait des vagues au festival américain. Pénis et vagins sur fond rose ont tapissé les poteaux d'Austin, au Texas, qui accueille South by Soutwest. Le tout parfois accompagné de messages limites.

Ainsi, sous l'affiche représentant un vagin, que décrit Jezebel en ces termes:

«"Des bières gratuites augmenteront vos chances de faire l'amour, mais ne vous aideront pas à vous en rappeler", affirme l'affiche. Et bien sûr, il y a cette charmante et vulgaire représentation d'un vagin avec une bouteille de bière????»

Une association malheureuse que certains participants du SXSW ont assimilé à une promotion de la culture du viol.

Interrogé par The Daily Dot, le patron de Nipple Matteo Sarzana s'en défend, et explique que cela veut «simplement dire qu'il y a certains événements, comme SXSW, où l'on peut avoir plein de relations sexuelles, sans s'en souvenir peut-être un an ou deux ans après.»

Et d'ajouter que son application est évidemment le meilleur moyen de pallier ce trou de mémoire -sans revenir en revanche sur le mariage promotionnel douteux entre la bouteille de bière et un vagin.


Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Concrètement, Nipple permet de recenser le moindre détail de chacune de nos interactions intimes, du bisou au coït en passant par la masturbation, via des pictogrammes qui se veulent ludiques. Tout y passe: des caractéristiques du partenaire (homme, femme, transgenre? Indien, latino, noir? Maigre, poilu avec une «grosse bite» ou des «gros seins»?) à celle, évidemment de la relation en elle-même. De la traditionnelle position (fellation, missionnaire, «fisting»?) , en passant par les objets et accessoires utilisés (vibromasseur, cordes ou même drogues), sans oublier la question suprême de l'orgasme (combien de temps, combien de fois, etc).


Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Si le patron de Nipple veut éviter des comportements qu'il considère «à risque» tels que «le rimming ou le bukkake», précise The Daily Dot, il ne prend en revanche pas vraiment la peine d'alerter sur les ébats non protégés, autrement plus dangereux. Le service prend certes la peine de demander si le rapport était ou non protégé, mais il se contente d'afficher un «damn! sans protection!» dans le résumé final du coït.


Cliquer sur l'image pour l'agrandir

«Très marrante» pour la journaliste du Daily Dot, «stupide» pour le site Nerve, Nipple est avant tout une sorte de Foursquare du cul, qui promet même d'offrir un voyage à Las Vegas, «le Royaume du sexe arrosé d'alcool et oublié» commente Nerve, à l'un de ses fans, une fois la barre des 50.000 utilisateurs franchie.

Bref, Nipple pourrait promouvoir à lui seul un de ces énièmes teen-movies à la American Pie. Si rien n'assure le succès du service, ce n'est en revanche ni la première, ni la dernière fois qu'une app du genre part à l'assaut de nos téléphones. Encore récemment, un spécimen nous proposait par exemple de lécher notre smartphone pour apprendre le subtil art... du cunnilingus.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte