Parents & enfantsLife

Adoption: ce que l'on a dit à ces enfants, ou à leur mère [PHOTOS]

Camille Jourdan, mis à jour le 11.03.2014 à 9 h 42

«Vous ne savez pas les problèmes qu'elles auront plus tard, et elles en auront, vous savez», Kim Kelley-Wagner via Facebook

«Vous ne savez pas les problèmes qu'elles auront plus tard, et elles en auront, vous savez», Kim Kelley-Wagner via Facebook

«Combien a-t-elle coûté?» «Pourquoi tu ne ressembles pas à ta maman?» «Tu n’en voudrais pas une qui te ressemble?»

Ce sont quelques exemples de ce qu’ont pu entendre la photographe Kim Kelley-Wagner et ses deux filles adoptives Liliana et Meika. Pour dénoncer cela, elle a eu l’idée d’un projet photographique. Imgur présente la collecte de ces «commentaires grossiers faits à des enfants adoptés».

Sur des ardoises, Liliana et Meika ont écrit au feutre noir les diverses réflexions auxquelles elles ou leur mère ont pu avoir à faire face. Sur son compte Facebook et sur son blog, Kim Kelley Wagner a publié le résultat de ce travail réalisé avec ses filles:

«Pourquoi tu n'en as pas pris une de NOTRE système de familles d'accueil?». Kim Kelley-Wagner via Facebook
«Je ne pourrais jamais considérer l'enfant d'un autre comme le mien», Kim Kelley-Wagner via Facebook
 

«Je voulais transformer cela [les commentaires grossiers] en quelque chose d’éducatif, en particulier parce que je ne veux pas que mes filles internalisent cette négativité.»

Même si elle avoue sur Taxi qu’il est «parfois difficile de rester calme», la photographe reste positive:

«J’ai essayé d’expliquer à mes filles que les gens ne disent pas ces choses pour être méchants, ils les disent par ignorance, c’est pourquoi je partage certaines d’entre elles. Les mots ont beaucoup de force, ils peuvent devenir des outils ou des armes, utilisez-les avec sagesse.»

Un conseil qu’a apparemment suivi l’une de ses filles. Kim raconte qu’après qu’une dame a fait remarquer à Liliana qu’elle «ne pourrait pas aimer quelqu’un à qui elle n’a pas donné la vie», la jeune fille lui a répliqué:

«Oh, vous avez donné naissance à votre mari?»

S’il ne s’en inspire pas forcément, le projet de cette photographe ressemble à d’autres qui ont été menés récemment. Des portraits, une pancarte, et les pires réflexions entendues par des personnes d’origine étrangère; c’était le projet de la jeune Kiyun Kim, dont parlait Taxi en décembre 2013. «Pourquoi tu parles comme une blanche?», «Donc vous parlez quoi vous au Japon? L’Asiatique?» «Tu es très jolie… pour une fille noire de peau», et d’autres encore…

Deux mois plus tard, un professeur de psychologie Kevin Nadal renouvelait l’opération avec des personnes homosexuelles. Ce qui est inquiétant, c’est que ces réflexions sont faites au premier degré: «Pourquoi tu ne portes JAMAIS de robes?», ou: «Alors… Qui est l’homme dans votre couple?», ou le classique «C’est mon meilleur ami gay».

Autre exemple, en France, avec le Tumblr Et sinon, je fais de la politique, montrant des femmes politiques tenant entre leurs mains des pancartes sur lesquelles sont écrites les réflexions «sexistes, machistes et parfois insultantes» auxquelles elles ont eu droit: 

Camille Jourdan
Camille Jourdan (139 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte