Science & santéLife

Les Européens sont aussi nuls en science que les Américains. Et vous?

Grégoire Fleurot, mis à jour le 07.03.2014 à 15 h 35

Vous vous êtes moqué de l'ignorance des Américains en sciences? Vous n'auriez pas dû.

La Terre face à son destin: être détruite par le Soleil. Montage: Nasa.

La Terre face à son destin: être détruite par le Soleil. Montage: Nasa.

Qui ne s'est pas moqué de l'ignorance des Américains le mois dernier en apprenant les résultats de l'enquête effectuée par la Fondation nationale des sciences (NSF)? Celle-ci montrait que 26% d'entre eux ne savent pas que la Terre tourne autour du Soleil, et plus de la moitié ne savent pas que l'être humain a évolué à partir d'espèces animales plus anciennes. Sur les neuf questions portant sur des connaissances élémentaires en physique et en biologie, le score moyen a été de seulement 6,5. Le Monde a qualifié les résultats d'«édifiants», Le Point parlé d'une enquête «sidérante».

Pourtant, nous autres Européens aurions peut-être dû réfléchir à deux fois avant de nous adonner à ce sport si apprécié qu'est la raillerie anti-américaine. «Les niveaux de connaissance factuelle aux Etats-Unis sont comparables à ceux de l'Europe et sont généralement plus élevés que les niveaux dans d'autres parties du monde», peut-on lire sur le site de la NSF.

Et pour cause, les mêmes questions ont été posées en 2005 aux habitants de l'Union européenne dans le cadre de l'Eurobaromètre de la Commission européenne, et le résultat n'est pas vraiment plus brillant. Sur neuf questions identiques, les Européens ont répondu mieux que les Américains à quatre, mais ont répondu moins bien à quatre aussi et fait égalité sur une question:

Un résultat en particulier devrait définitivement passer aux Européens l'envie de se moquer des Américains: 33% d'entre eux ne savent pas que la Terre tourne autour du Soleil (contre 26% des Américains).

Comme nous l'écrivions plus haut, les Américains ont en moyenne donné 6,5 bonnes réponses sur les 9 questions, soit un pourcentage de 72,2% de bonnes réponses. En comparaison, les citoyens de l'Union européenne (qui était alors composée de 25 pays), à qui l'on a posé 13 questions (dont neuf identiques à celles de l'enquête américaine) n'ont donné en moyenne que 66% de bonnes réponses.

Soulignons que sept ans séparent le questionnaire européen (2005) et l'américain (2012), mais que cela ne nuit pas forcément à la pertinence statistique de la comparaison: les mêmes questions sont posées tous les deux ans aux Etats-Unis, et le pourcentage de bonnes réponses ne varie que très peu d'une vague à l'autre.

Les connaissances scientifiques élémentaires des Européens ne sont donc pas meilleures que celles des Américains. Cela veut-il dire pour autant que nous sommes nuls en science? Tout est une question de point de vue. Les auteurs de l'Eurobaromètre de la Commission européenne écrivaient ainsi en 2005:

«Les résultats du sondage montrent que pour la plupart des affirmations, une majorité de citoyens de l'Union européenne ont bien répondu, ce qui nous permet de conclure que les Européens ont une bonne connaissance des questions scientifiques.»

Dans le détail, la carte ci-dessous rassemble les pourcentages de bonnes réponses dans les 25 pays qui composaient l'Union européenne à l'époque:

La France, avec 69% de bonnes réponses, obtient un score supérieur à la moyenne européenne de 66%. La Suède se place sur la première marche du podium avec 79% de bonnes réponses, soit 13 points de pourcentage au-dessus de la moyenne des 25 pays. Chypre, avec seulement 49% de bonnes réponses, est le plus mauvais élève.

Pour savoir où vous vous situez par rapport aux Français, aux Européens et même aux Américains, voici les 13 questions de l'Eurobaromètre:

  1. Le soleil tourne autour de la Terre
  2. Le centre de la terre est très chaud
  3. L'oxygène que nous respirons vient des plantes
  4. Le lait radioactif peut être rendu sain en le faisant bouillir
  5. Les électrons sont plus petits que les atomes
  6. Les continents se déplacent depuis des millions d'années et continueront à se déplacer dans le futur
  7. Ce sont les gènes de la mère qui déterminent si le bébé est un garçon ou une fille
  8. Les premiers êtres humains vivaient à la même époque que les dinosaures
  9. Les antibiotiques tuent les virus ainsi que les bactéries
  10. Les lasers fonctionnent en faisant converger des ondes sonores
  11. Toute radioactivité résulte de l'action de l'homme
  12. L'être humain s'est développé à partir d'espèces animales plus anciennes
  13. La Terre fait le tour du soleil en un mois

Et les réponses, avec entre parenthèses le pourcentage d'Européens qui y ont bien répondu (surlignez le texte pour le lire):

1. Faux (66%) - 2. Vrai (86%) - 3. Vrai (82%) - 4. Faux (75%) - 5. Vrai (46%) - 6. Vrai (87%) - 7. Faux (64%) - 8. Faux (66%) - 9. Faux (46%) - 10. Faux (47%) - 11. Faux (59%) - 12. Vrai (70%) - 13. Faux (66%)

Correction: dans un première version, l'article mentionnait à l'affirmation 7. du questionnaire européen les gènes du père, alors que l'affirmation dans l'Eurobaromètre concernait les gènes de la mère. L'erreur a été corrigée.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte