Tech & internet / Économie

Facebook pourrait acquérir le constructeur de drones Titan Aerospace

Temps de lecture : 2 min

Mark Zuckerberg présente Graph Search, le 15 janvier 2013; au siège de Facebook à Menlo Park. REUTERS/Robert Galbraith
Mark Zuckerberg présente Graph Search, le 15 janvier 2013; au siège de Facebook à Menlo Park. REUTERS/Robert Galbraith

Facebook serait sur le point d’acheter le constructeur de drones Titan Aerospace pour 60 millions de dollars (43,6 millions d'euros), révèle le site TechCrunch. Le but: rendre Internet accessible dans les zones non connectées, notamment dans les pays en développement.

Titan Aerospace a en effet mis au point des drones qui fonctionnent à l’énergie solaire. Comme le rappelle Tech Crunch, les drones peuvent avoir «de nombreuses fonctions, y compris surveiller la météo, aider à la reconstruction après une catastrophe, observer la Terre, et communiquer, mais c’est clairement cette dernière fonction qui pourrait intéresser Facebook».

Son PDG Mark Zuckerberg voit en ses engins le moyen de garantir l’accès à Internet partout dans le monde: comme des satellites, ils servent de relais à une connexion. Autre atout majeur: ils peuvent rester en orbite pendant cinq ans sans entretien. S’il rachète effectivement Titan Aerospace, Facebook a prévu de faire construire 11.000 drones pour commencer, et de les déployer prioritairement en Afrique.

Cette nouvelle acquisition de Facebook s’inscrit logiquement dans le projet Internet.org, auquel le réseau social prend part. L’objectif de cette initiative:

«Offrir Internet aux deux tiers de la population qui n’y ont pas accès.»

Mark Zuckerberg confiait même sur Digital Trends:

«C’est pour cela que j’ai créé Facebook.»

Et pour cause. Après Instagram en avril 2012 et WhatsApp le 19 février dernier, Facebook enchaîne les acquisitions pour gagner toujours plus de territoire dans le monde Internet. Zuckerberg a d’ailleurs prévenu, comme le rappelle The Guardian, que «Facebook aura un engagement à long terme avec le projet Internet.org, et que la société prévoit de dépenser des sommes significatives sans un retour sur investissement assuré sur le court terme».

Comme nous l’écrivions il y a quelques jours, Facebook n’est pas le seul leader du web à s’attaquer à l’accès Internet. Google a lui aussi lancé un projet similaire à Internet.org: le projet Loon. L’objectif est le même: garantir l’accès à Internet aux deux tiers de la population qui ne l’ont pas encore. Mais le moteur de recherche a une autre méthode: il va répandre des ballons dans l’espace, ballons qui permettront de se connecter à Internet via une antenne.

Newsletters

Publier des photos et stocker des mails, une pollution invisible

Publier des photos et stocker des mails, une pollution invisible

Le CO2 total généré au Royaume-Uni uniquement pour des données stockées inutilement équivaut à 112.500 vols allers-retours Londres-Australie.

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Les grandes puissances se livrent une bataille sans merci pour le contrôle des autoroutes de l'information sous-marines.

L'algorithme de Twitter amplifie plus les contenus de droite que ceux de gauche

L'algorithme de Twitter amplifie plus les contenus de droite que ceux de gauche

Ce sont les résultats d'une étude interne menée par le réseau social.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio