Science & santéLife

S'il ne s'était pas couché si tôt, Peter Higgs aurait eu le prix Nobel de physique en 1979

Alice Bru, mis à jour le 24.02.2014 à 12 h 43

Peter Higgs à l'université d'Edimbourg, le 6 juillet 2012. REUTERS/David Moir. -

Peter Higgs à l'université d'Edimbourg, le 6 juillet 2012. REUTERS/David Moir. -

Peter Higgs a obtenu en 2013 le prix Nobel de physique pour avoir découvert le boson «de Higgs», la «particule de Dieu», en 1964, après que cette découverte a été prouvée en 2012 par une expérience du Cern utilisant l'accélérateur LHC. Mais il aurait pu obtenir ce prix bien plus tôt, en 1979.

En 1960, raconte la BBC, Peter Higgs, chercheur de l'université d'Edimbourg alors âgé de 30 ans, assiste à une réunion scientifique. Il est tard, des chercheurs discutent des idées pouvant mener à une «théorie du tout» sur le modèle standard («une théorie scientifique qui décrit les interactions entre les particules élémentaires qui constituent la matière», nous dit Wikipedia). La discussion s'étend jusqu'aux petites heures du matin et Peter Higgs va se coucher avant la fin. «Il n'a donc pas pu établir de lien entre son travail et celui des autres», souligne le site britannique. 

Interviewé pour l'émission Life Scientific, Peter Higgs explique à la BBC: 

«Je crois que je me suis rendu compte que j'avais raté quelque chose à la suite d'un certain nombre de circonstances, d'abord quand j'ai rencontré pour la première fois Shelley Glashow aux premières Scottish Universities Summer School de physique en 1960, il y avait un groupe d'étudiants qui étaient restés debout la moitié de la nuit en parlant de choses comme les interactions faibles ou électromagnétiques. Mais je n'en faisais pas partie, j'étais au comité d'organisation et j'avais du travail donc je n'étais pas resté debout toute la nuit, donc je n'ai rien su de la théorie de Glashow quand je l'aurais pu.»

La publication de ses travaux en 1964, sur l'existence du boson de Higgs, sans toutefois la prouver, lui vaut, selon The Independent, d'être décrié par la communauté scientifique. On lui conseille même de tout arrêter, avant d'en arriver au suicide professionnel, alors que ce qu'on appelle aujourd'hui le mécanisme de Higgs est un élément central du modèle standard.

«Personne ne prenait mon travail au sérieux, se souvient Peter Higgs au micro de la BBC. Donc personne ne voulait travailler avec moi. Je passais pour excentrique, et peut-être même farfelu.»

En 1979, Shelley Glashow, Abdus Salam et Steven Weinberg (les étudiants qui se couchaient tard en 1960 pour parler de physique) reçoivent le prix Nobel pour leur travail sur le modèle standard. S'il s'était couché un peu plus tard, Peter Higgs en aurait sans doute fait partie. Au lieu de ça, il a dû attendre 2012 et le Large Collisionneur de Hadron pour que la preuve soit faite de l'existence de son boson, celui qui lui a valu le prix Nobel en 2013 avec le physicien belge François Englert.

Alice Bru
Alice Bru (69 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte