Tech & internet / Life

Vous aussi, faites comme 555uhz et découpez un film sur Twitter image par image

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran du compte Twitter 555uhz
Capture d'écran du compte Twitter 555uhz

En saucissonnant le film Top Gun image par image sur Twitter, le compte 555µhz, dont on ne connaît toujours pas l'identité de son propriétaire, a enthousiasmé la presse américaine et française.

Un petit manège qui dure depuis le 23 janvier, à raison d'un message posté toutes les demi-heures, et qui permet, en faisant défiler le fil du compte à toute vitesse, de rejouer (ou presque) ce grand classique du cinéma américain des années 1980.

Au moment d'écrire ces mots, on en est là:

Pourtant, contrairement à ce que certains laissent entendre, l'entreprise n'a rien de laborieux ou d'extraordinaire. A moins que le titulaire du compte en question se soit lancé dans une espèce de performance artistique doublée d'un exploit physique, qui consisterait à prendre manuellement chaque capture d'écran du film sur un ordinateur –sait-on jamais–, vous êtes potentiellement tous susceptibles de devenir un petit phénomène Twitter en postant ainsi à la chaîne toutes les scènes de votre film favori –on vous laisse choisir le film en question.

A en croire l'équipe de choc des développeurs de Slate, en effet, il suffit en fait d'automatiser les différentes tâches. Cette automatisation repose sur ce qu'on appelle un script, soit un bout de code qu'on exécute pour réaliser une action. Il est possible de rédiger cette commande soi-même, ou de se référer à des programmes qui le font à notre place. Il existe donc plusieurs modes opératoires différents, qui dépendent du niveau de connaissance de chacun.

Si vous ne comprenez pas grand-chose au code, nos experts techniques préconisent de diviser l'action en deux étapes. Il s'agit d'abord d'ouvrir le film dans un éditeur vidéo, tel que Première ou Final Cut. Là, un grand nombre de tâches peuvent être automatiquement accomplies, comme par exemple le fait de réaliser un cliché du film image par image.

Une fois la banque de données constituée, il faut ensuite programmer la publication sur Twitter. Il existe un grand nombre de services, tel que Yahoo Pipes, qui permettent de le faire et d'obtenir ce qu'on appelle un «bot» sur Twitter. Autrement dit, une espèce de compte robot.

Il en existe tout un tas sur Twitter –qui en fait d'ailleurs la chasse– qui retweetent par exemple automatiquement un terme (comme «licorne», ou «patate», pour «ce bot de la patate» qui a été supprimé), ou postent des passages de films (ici Reservoir Dogs).

Sinon, vous pouvez aussi vraiment mettre les mains dans le cambouis en utilisant ce bout de code proposé par l'un de nos développeurs, qui permet à la fois de capturer automatiquement image par image le film de votre choix et de poster ces clichés sur Twitter –à condition, bien sûr, de ne pas éteindre votre ordinateur. Si cryptique pour les profanes que ça en devient presque poétique:

require 'time'
require 'json'
require 'twitter'

filename = ARGV[0]
twitter = Twitter::REST::Client.new(JSON.parse(open('config.json').read))

# Get movie duration
t = %x(ffmpeg -i #{filename} 2>&1 | grep Duration).slice /(\d+:?)+/
n = Time.parse("#{t} UTC", Time.at(0)).to_i

(0..n).each do |i|
break if i > 30 # Do not publish all the movie

# Extract one picture for every second
%x(ffmpeg -y -v quiet -itsoffset -#{i} -i #{filename} -vframes 1 capture.jpg)

# Tweet it
f = File.open('capture.jpg')
twitter.update_with_media("#{i}s into the film", f)

sleep 300 # Be nice with Twitter
end

Andréa Fradin Journaliste

Newsletters

La Brigade de répression des incivilités en ligne

La Brigade de répression des incivilités en ligne

Chaque troll devrait se méfier.

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Newsletters