LifeScience & santé

La langue électronique qui va tester et reconnaître votre bière

Lucie de la Héronnière, mis à jour le 14.02.2014 à 12 h 31

Beer sampler at Gordon Biersch/ Ines Hegedus-Garcia via Flickr CCLicence By

Beer sampler at Gordon Biersch/ Ines Hegedus-Garcia via Flickr CCLicence By

Des scientifiques de Barcelone ont développé des langues électroniques qui peuvent tout à fait discerner les nuances entre deux bières. Le prototype est présenté dans la revue Food Chemistry: les chercheurs montrent que cette espèce de goûteur artificiel peut distinguer différentes sortes de la boisson alcoolisée, avec 82% d'exactitude. 

Manel del Valle, un des auteurs et spécialiste des robots à l'université autonome de Barcelone, raconte à NPR que les industries agroalimentaires pourraient utiliser cette technologie pour les contrôles de qualité

«L'industrie a besoin de tester de nombreux produits, et c'est habituellement fait par un expert. Mais si on transfère cette expertise à un robot, on peut produire la nuit, les week-ends...»

Science Daily explique le fonctionnement de la chose (qui ressemble plus à un amas de capteurs qu’à une langue de robot super futuriste):

Manuel del Valle

«Le réseau de capteurs est formé de 21 électrodes ioniques, dont certaines qui répondent aux cations (ammonium, sodium) ou aux anions (nitrate, chlorure, etc.), d’autres qui ont des réponses plus génériques aux différents composants examinés.»

Une fois que les capteurs ont identifié les composants chimiques, le «robot» fait des recoupements entre ce qu'il trouve et ce qu'il connaît déjà. La langue électronique est donc très forte pour trouver les goûts qu'elle a déjà expérimenté. En l'occurrence, ces nouvelles langues électroniques espagnoles ont «appris» à reconnaître 5 types de bières.

Mais face à la nouveauté, pas de prouesse technique: les testeurs artificiels ne savent pas reconnaître une bonne petite bière artisanale, ou un mélange. La prochaine étape sera donc de régler les langues électroniques avec plus de précision, pour leur enseigner une palette de compositions chimiques plus large. On n’a donc pas encore inventé le robot ayant vraiment un sens du goût et de toutes ses subtilités...

L'équipe est en train d'adapter sa création pour l'industrie de la boisson, mais les robots pourraient être aussi réglés pour servir de testeurs dans l'industrie pharmaceutique. Ou même dans la médecine légale, précise NPR, pour tester des résidus de balles.

Lucie de la Héronnière
Lucie de la Héronnière (148 articles)
Journaliste
bièrerobotgoûtlanguecapteur
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte