C'est dans l'actu

« article précédent

article suivant »

Pourquoi les zoos danois euthanasient-ils leurs girafes?

Marius la girafe, le 7 février 2014, au zoo de Copenhague. Scanpix Denmark, Reuters.

Décidément, il ne fait pas bon être une girafe au Danemark. Le zoo danois de Jyllands Park a annoncé mercredi 12 février, la possible euthanasie d’une girafe de sept ans, dénommée Marius. En effet, le zoo pourrait faire prochainement l’acquisition d’une femelle et ne pourrait selon lui donc garder ses deux girafes mâles (il s'agirait de prévenir de possibles violences, signale The Guardian). Cette information survient quelques jours après l’euthanasie d’un girafon de deux ans au zoo de Copenhague, un animal également dénommé Marius.

La mort du premier girafon Marius a énormément ému à travers le monde, particulièrement après que la girafe a été disséquée, puis démembrée devant un public volontaire entre autres composé d’enfants, signalait l'Express.

Comment se fait-il que des zoos euthanasient des animaux en bonne santé? Robert Young, professeur de conservation de la faune à l'université de Salford, avait tenté de répondre à la question lors de la mort du premier girafon. Son texte avait été publié sur Slate.com. Robert Young parle des différences culturelles entre la Grande-Bretagne et le Danemark. Les Britanniques se concentrent plus sur la longévité que sur la qualité de la vie, explique-t-il. Le Danemark pense en fonction de la conservation de l'espèce et se débarrasse des animaux qui ne servent pas cette idée. De même le Danemark a pour politique de faire vivre les animaux dans les conditions les plus proches de leur milieu naturel, ce qui proscrit la contraception. La reproduction d'un animal au patrimoine génétique pauvre étant indésirable, celui-ci est euthanasié pour éviter les surplus. 

«Pour les humains, explique Robert Young, le concept d’un excédent de descendance sonne faux, mais dans le monde des zoos, où l’espace pour les espèces en danger et les ressources pour les faire vivre sont limités, c’est une autre histoire.»

L’euthanasie du girafon Marcus respectait les conditions du Programme européen pour les espèces menacées, assuré par l’Association européenne des zoos et des aquariums (AEZA), peut-on lire sur le site du zoo de Copenhague, sur lequel s’explique le directeur scientifique du zoo, Bengt Holst:

«On veille constamment à ce que des girafes sans liens de parenté se reproduisent afin d’éviter la consanguinité (… ) Si les gènes d’un animal sont suffisament représentés, alors la reproduction devient indésirable. Comme les gènes de cette girafe sont suffisamment présents dans le programme d'élevage et qu'il n'y a pas de place pour la girafe, le Programme européen pour les espèces menacées a convenu que le zoo de Copenhague pouvait euthanasier la girafe.»

Toujours selon le directeur scientifique, il était impossible d’intégrer le premier girafon Marius dans un autre zoo (selon Time Magazine, certains zoos avaient proposé de l’accueillir mais n’étaient pas membres de l’AEZA et ne respectent donc pas les mêmes principes de reproduction), ni même dans son milieu naturel (il n’existe pas à ce jour de programme de remise en liberté des girafes).   

0 réaction

« article précédent

article suivant »

LU SUR...
OUTILS
> taille du texte