EconomieLife

La tomate est le «légume» le plus consommé en France

Lucie de la Héronnière, mis à jour le 10.02.2014 à 9 h 32

Tomatos/ Gino via Flickr CCLicence By

Tomatos/ Gino via Flickr CCLicence By

Avant toute chose, oui, bien sûr, la tomate est un fruit, botaniquement parlant. Mais, du point de vue gastronomique et culinaire, et donc par extension pour les études de consommation, la tomate est un légume. La tomate est donc le légume le plus consommé par les Français, selon le Graphagri 2013 publié par le ministère de l’Agriculture.

Entre 2000 et 2005, la consommation de tomates fraîches a progressé de 2 kg par personne. Ensuite, ce chiffre a un peu baissé, et on se situe tout de même à 12,6 kg par habitant et par an pour la période 2011-2012. Concernant les tomates transformées, chaque Français en consomme 15,8 kg par an, sous forme de sauces en tous genres, de ketchup, de lasagnes surgelées, de Bloody Mary, etc.

C'est un beau score pour un légume souvent critiqué pour son goût pas toujours excellent, et pour sa présence sur les étals des marchés et les rayons du supermarché en plein hiver (heureusement, c'est plutôt rassurant, «la demande explose dès les premiers jours de juillet», et pas le 15 décembre).

Comme le souligne l'Inra, «elle est loin l’époque de son arrivée en Europe au XVIe siècle, où la tomate, encore parée d’une robe couleur or, était considérée comme un ornement voire un aphrodisiaque un peu magique. Elle pâtissait alors de la réputation sulfureuse de ses proches cousines de la famille des Solanacées: la mandragore ou la belladone. En France, la tomate est passée, en à peine un siècle, du statut de quasi-inconnue des assiettes au premier légume frais consommé dans l’Hexagone (…)»

Toujours selon le ministère de l'Agriculture, les producteurs français ont fait pousser 794.000 tonnes de tomates en 2012. Le solde de la balance commerciale est négatif, puisque la France importe plus de deux fois plus de tomates qu’elle n’en exporte.

En revanche, à côté des patates –classées comme féculents et non légumes par ces études annuelles– le score de la tomate est beaucoup moins impressionnant: en 2011/2012, chaque habitant a mangé 47,3 kg de pommes de terre, dont 27,4 kg déjà transformées en pommes dauphines et autres hachis parmentier tout prêts.

Lucie de la Héronnière
Lucie de la Héronnière (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte