Sciences / Life

Notre visage n'exprime que quatre émotions différentes

Temps de lecture : 2 min

Facial expressions/Pedro Salinas via Flickr CC Licence by
Facial expressions/Pedro Salinas via Flickr CC Licence by

Vous pensez que votre visage est capable d'exprimer une multitude d'émotions? Des chercheurs de l’Institut de neuroscience et de psychologie de l’université de Glasgow risquent de doucher votre enthousiasme: pour eux, les émotions humaines se résument à quatre. Leur étude, publiée dans la revue scientifique américaine Current Biology, remet en cause ce qui était jusque-là admis par les scientifiques, à savoir que les émotions humaines pouvaient être réparties en six catégories: la joie, la surprise, la peur, le dégoût, la colère et la tristesse.

Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont collaboré avec des personnes spécialement entraînées à bouger les 42 muscles du visage, explique le site américain Smithsonian:

«Les scientifiques ont filmé ces supers contorsionnistes activant leurs muscles individuellement, et ont ensuite fabriqué un logiciel avec lequel ils ont pu sélectionner quel muscle le visage numérique devait contracter. Ils ont, après ça, demandé à des volontaires de regarder les grimaces des visages, et d’identifier les expressions qu’ils voyaient.»

Les chercheurs ont remarqué que les émotions de peur et de surprise partageaient le même signal: les yeux grand ouverts.

La colère et le dégoût ont également un signal en commun: le nez plissé.

Il ne nous reste donc plus que quatre émotions: la joie, la tristesse, la peur/la surprise et la colère/le dégoût.

La BBC revient sur les résultats de la recherche. Au moment où l’émotion est ressentie, l’expression du visage est similaire, c’est au bout de quelques secondes que l’on peut clairement distinguer de quelle émotion il s’agit. «Les signaux de base sont biologiquement enracinés», explique le docteur Rachael Jack, chercheuse ayant participé à ce projet. Ces signaux deviennent ensuite «sociaux, et spécifiquement plus complexes». La distinction entre la colère et le dégoût, et entre la surprise et la peur, est donc sociale, et non biologique. Ces signaux ont évolué d’un «simple système de communication» à un «besoin de développer des interactions sociales», explique Rachael Jack, citée par le siteThe Atlantic.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Selon le Smithsonian, les chercheurs voudraient étendre leur étude et s’attaquer à l’analyse des expressions faciales selon les cultures. Les chercheurs ont déjà remarqué que les populations d’Asie de l’Est «interpétaient les six émotions classiques différemment, en mettant d’avantage d’accent sur les signaux de l’œil, plutôt que sur les mouvements de bouche, comparé aux occidentaux».

Newsletters

Une nouvelle étude apporte un éclairage sur l'origine génétique de l'obésité

Une nouvelle étude apporte un éclairage sur l'origine génétique de l'obésité

Cette maladie pourrait résulter de l'absence d'un gène d'une protéine dans le corps humain.

Les robots ne sont pas près de combler le manque de travailleurs dans les entrepôts

Les robots ne sont pas près de combler le manque de travailleurs dans les entrepôts

Ils sont encore bien loin d'être assez performants pour effectuer les tâches les plus importantes, même lorsqu'ils fonctionnent via l'intelligence artificielle.

Le requin mako, presque sauvé des eaux?

Le requin mako, presque sauvé des eaux?

Le requin le plus rapide du monde, menacé par la pêche intensive, vient de faire l'objet de nouvelles réglementations visant sa protection dans l'Atlantique nord.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio