Égalités / Life

Super Bowl 2004: quand l'Amérique perdait la tête à cause du sein de Janet Jackson

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran, «Janet Jackson Super Bowl Nipple Slip»
Capture d'écran, «Janet Jackson Super Bowl Nipple Slip»

La 48ème édition du Super Bowl (finale du championnat de football américain) aura lieu dimanche 2 février. Le site ESPN revient en détail à cette occasion sur la mi-temps du match de 2004, celle où Janet Jackson exposa son sein devant 71.000 spectateurs. Il y a dix ans, «l’Amérique perdit collectivement la tête», explique le site sportif américain.

ESPN nous rafraichit la mémoire sur ce scandale du «nipplegate», quand Justin Timberlake fit apparaitre un piercing en forme de soleil accroché au téton de Janet Jackson, qui le recouvrit rapidement de sa main. Cela dura trois quarts de seconde, mais il était déjà trop tard. L’incident a provoqué «une hystérie de masse que l’Amérique n’avait pas connue depuis le procès des sorcières de Salem».

Personne dans la production n’était au courant, le mystère plane.

«Du moins c’est l’explication pour laquelle des millions de personnes ont regardé le clip avec la même intensité que celle les théoriciens du complot sur JFK regardent les images de Zapruder».

Pour ESPN, cette 38ème édition du Super Bowl a eu un fort impact sur le paysage audiovisuel américain, à la fois sur la production live mais aussi sur «l’incapacité du gouvernement à réglementer l’indécence dans notre nouvelle démocratie numérique».

Alexandra Le Seigneur

Newsletters

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Pourtant, le Premier ministre Justin Trudeau s'était engagé à résoudre ce problème qui mine les réserves des Premières Nations depuis des années.

Ne laissons pas l'espace public aux mains de connards homophobes

Ne laissons pas l'espace public aux mains de connards homophobes

Pas un jour ne passe sans que l'on ne voit sur les réseaux sociaux le visage tuméfié d'une nouvelle victime d'actes de violence gayphobe, lesbophobe ou transphobe. Jusqu'à quand continuerons-nous de le supporter?

Parmi les sans-abri de Los Angeles, des milliers de jeunes LGBT+ rejetés par leurs familles

Parmi les sans-abri de Los Angeles, des milliers de jeunes LGBT+ rejetés par leurs familles

Dans la ville aux 58.000 SDF, d’autres chiffres donnent le tournis: 6.000 seraient issus de la communauté LGBT+. En première ligne de cette population doublement marginalisée, les jeunes.

Newsletters