Lu, Vu & Entendu / Life

L'exorcisme par Skype, ça ne marche pas selon les exorcistes

Temps de lecture : 2 min

Le pasteur évangélique Bob Larson exorcise un possédé par Internet - capture d'écran de l'émission «Anderson Cooper 360°» sur CNN
Le pasteur évangélique Bob Larson exorcise un possédé par Internet - capture d'écran de l'émission «Anderson Cooper 360°» sur CNN

Se faire exorciser en ligne par visioconférence, ça ne marche pas, nous expliquent les exorcistes de métier. C’est le site Vocativ qui apporte cette clarification dans un article du 28 janvier, clarification manifestement nécessaire, vu que certains ne se privent pas de proposer un exorcisme via Skype.

Tel le révérend Bob Larson, pasteur évangélique américain, dont le site officiel vante pourtant l’expertise mondiale «en culte, occulte et phénomènes paranormaux». Sa page «Rencontre face-à-face avec Bob Larson via Skype» vous propose de «recevoir guérison et délivrance à VOTRE CONVENANCE» sans bouger de chez vous.

Ses méthodes d’exorcisme 2.0 ont même fait l’objet d’un reportage diffusé le 24 janvier sur CNN, démonstration à l’appui:

Et pourtant, comme l’explique à Vocativ le révérend Isaac Kramer, directeur de l’International Catholic Association of Exorcists (Association catholique internationale des exorcistes), les exorcismes «sont tout simplement impossibles de cette façon», «ce serait comme baptiser quelqu’un par téléphone»:

«Si quelqu’un est complètement possédé, le démon qui l’habite ne le laissera pas s’asseoir devant son écran d’ordinateur pour être exorcisé. Il y a plus de chances que le possédé projette l’écran à travers la pièce et se mette à tout casser.»

Et d’ailleurs, le révérend ne voit pas vraiment d’intérêt à moderniser une pratique «déjà perfectionnée». Un tel exorcisme par webcam avait déjà été tenté en 2009 par un rabbin kabbaliste, et «la tentative n’a malheureusement pas fonctionné», rapportait Matzav.com

Pour autant, l’exorcisme, le vrai, celui qu’on ne peut donc pas recevoir par Skype, semble être encore plébiscité aujourd’hui. En 2010, La Croix relayait l’étonnement de l’exorciste du diocèse de Chicago face au succès de son séminaire de formation aux exorcismes, dans un pays où, selon une enquête YouGov de septembre 2013, «la moitié des Américains croient en la possession par le Diable».

L'année dernière, le Vatican a dû démentir l’interprétation faite d’une vidéo du pape François où on le voit faire une prière qui ressemblerait à un exorcisme. Le Monde évoque cette controverse dans un article du 10 janvier dernier, revenant à cette occasion sur la recrudescence de ce ministère en France:

«Pour faire face aux demandes toujours plus nombreuses, tous les diocèses de France sont désormais dotés d'au moins un exorciste. Il y a trente ans, l'Hexagone comptait une trentaine de ces chasseurs de démons professionnels. Aujourd'hui, ils sont plus de cent vingt, qui se retrouveront fin janvier à Lyon, pour leur réunion annuelle.»

Du reste, comme le précise au Monde l’exorciste du diocèse de Paris, «les vrais cas de possession sont rarissimes », une dizaine sur les 2.400 appels reçus par son service en 2013. Interrogé par le Telegraph, un prêtre italien considère également que les besoins en exorcismes sont «rares, très rares»:

«Dans les cas où une maladie mentale est apparente, nous tâchons de renvoyer les gens vers un docteur»

Laurent Pointecouteau

Newsletters

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Qui a dit que le papier était sacré? Certainement pas Suzi LeVine. Cette américaine a pris ses fonctions d’ambassadrice en Suisse après avoir prêté serment en posant sa main sur un écran affichant une version numérique de la constitution...

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

Il y a un an, a été lancée Ruptly, une nouvelle agence de presse vidéo russe. Elle ressemble à une agence, avec 110 journalistes, venus de différents pays: Espagne, Grande-Bretagne, Russie, Pologne. Mais c'est en fait «Kremlin TV» explique Spiegel...

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Le 6 mai 1954, l’athlète britannique Roger Bannister brisait une des barrières majeures du sport en devenant le premier à courir un mile, cette distance tout sauf ronde (1.609,35 m, soit quatre tours de piste) mais mythique, en moins de 4 minutes....

Newsletters