Partager cet article

Les Simpsons taclent les Google Glass là où ça fait mal

Image extraite de l'épisode «Specs and the City» des Simpsons

Image extraite de l'épisode «Specs and the City» des Simpsons

Dans l’épisode des Simpsons diffusé samedi dernier aux Etats-Unis, «Specs and the City» [jeu de mot entre «Sex and the city» et «specs», diminutif de «spécifications», NDT diminutif de lunettes], M. Burns donne à chaque employé de la centrale nucléaire de Springfield une paire de «Oogle Goggles». Cela semble être un cadeau inhabituellement généreux mais, en réalité, Burns veut utiliser les lunettes pour surveiller ses employés. Vous allez voir où tout cela nous mène.

Quand M. Burns demande à Smithers combien les vols de fournitures de bureau ont coûté à son entreprise l’année dernière, Smithers calcule la somme de 7,043 dollars. «Oui eh bien, répond Burns, pas plus que ça grâce à ce système de surveillance de 26 millions de dollars».

Homer et tous les employés simples d’esprit de l’usine deviennent sans surprise addicts aux Oogle Goggles, parce que les lunettes leur donnent un pouvoir sans effort sur un grand nombre d’informations. Mais le propos sous-jacent concerne la manière dont un ordinateur portatif comme les Google Glass peut affaiblir les interactions humaines. Les personnages deviennent tellement absorbés par l’information fournie par les lunettes qu’ils passent à côté des choses qui adviennent dans la vraie vie, juste devant eux. Et les vices des individus ne sont pas guéris par le port des Oogle Goggles. Homer, qui souffre d’une addiction de longue date à la nourriture, est d’abord dégoûté quand Goggles lui apprend que les Krusty Burgers sont faits avec de la litère pour hamsters, des encarts publicitaires de journaux et du sable extrait de maillots de bain. Mais après un moment il hausse les épaules face à ces racontars et va manger un burger…

Dans Les Simpsons, Homer est fréquemment dépeint comme ignorant dans son utilisation de la technologie. Mais cette innocence lui permet périodiquement de transcender l’usage que les créateurs avaient prévu et d’adopter des usages nouveaux ou extrêmes. Homer incarne l’homme moyen de manière tellement maximale qu’il utilise la technologie dans sa logique extrême.

Par exemple, dans l’épisode de décembre 2000 «L’ordinateur porte des chaussures menaçantes», Homer crée un site Internet, le charge de GIF volés, doit le fermer à cause de violations du droit d’auteur, fait un nouveau site «M. X» dans lequel il révèle les secrets des gens, gagne un prix Pulitzer pour son reportage, révèle son identité pour obtenir le prix, ruine de ce fait sa capacité à collecter des secrets, imagine des secrets dont l'un d'eux, énorme, se révèle être vrai et finit par être enlevé et emmené sur une île pour les gens «qui en savent trop» (une parodie de la série Le Prisonnier).

Homer est tellement naïf à propos du monde qui l’entoure qu’il appréhende les nouvelles technologies sans le moindre préjugé. Mais il n’est ni effrayé par les nouveaux appareils ni intimidé par eux, et finit par les utiliser de manières téméraires et désinhibées qui permettent aux téléspectateurs d’en explorer les meilleures et les pires implications sociales. Avec les Oogle Goggles, Homer met Marge en colère à cause de son obsession pour le nouvel appareil. Il oublie ce qu’est la vie sans lui, et entre en état de manque quand elle le lui retire. Désespéré, il entre dans le bureau de M. Burns pour lui demander une nouvelle paire et découvre le système de surveillance de ce dernier. Mais, au lieu d’en être indigné, il est intrigué par la puissance et l’omniscience du système et commence à espionner Marge alors qu’elle-même est séduite par les Oogle Goggles.

L’idée semble être qu’à mesure que l’Internet des objets croît, il sera de plus ne plus difficile pour les avocats de la vie privée de rester incorruptibles. De plus, les gens sont tellement habitués au partage d’informations personnelles qu’ils pourraient ne même pas être terrifiés de découvrir qu’une personne ou une entité ait accès au stream en direct de tout ce qu’elles voient et font à tout moment.

Mais Homer n’est jamais uniquement un personnage tragique, et il est racheté dans cet épisode quand il se rend compte qu’il aime et qu’il respecte trop Marge pour envahir en permanence sa vie privée sans son consentement. Cela semble être un signe que les auteurs des Simpsons sont confiants dans la capacité de la société à intégrer des appareils comme les Google Glass. Si quelqu’un d’aussi stupide qu’Homer peut en fin de compte revenir du côté de la vie privée, alors peut-être que tout le monde le peut.

Lily Hay Newman

traduit par Jean-Laurent Cassely

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte