Lu, Vu & Entendu / Life

L'ADN permet de résoudre un des derniers mystères du Titanic, celui de la petite Loraine Allison

Temps de lecture : 2 min

Loraine Allison, avec sa mère Bessie et son petit frère Trevor
Loraine Allison, avec sa mère Bessie et son petit frère Trevor

Un des derniers mystères du Titanic est enfin levé. Une femme, Helen Kramer, qui prétendait être en fait une petite fille ayant survécu au naufrage du Titanic alors que cette dernière avait été déclarée morte, Loraine Allison, était une usurpatrice. Le National Post explique que, plus d'un siècle après la catastrophe, le doute est enfin dissipé grâce à une équipe de titanologistes menée par une médecin légiste de l'université Laurentian d'Ontario, Tracy Oost.

Loraine Allison était une petite fille canadienne âgée de 2 ans au moment de la traversée du Titanic. Elle voyageait avec ses deux parents, Hudson et Bess, son petit frère de sept mois, Trevor, et plusieurs domestiques, dont la nourrice du garçon, Alice Cleaver. Quand le Titanic percuta l'iceberg, Alice Cleaver fut l'une des premières à embarquer dans un canot de sauvetage, avec Trevor, mais sans parvenir à en informer le reste de la famille, qui est restée à bord peut-être justement pour retrouver Trevor. Le corps de Loraine ne fut jamais retrouvé, mais sa disparition lui valut le triste titre de «seul enfant de première et deuxième classes à mourir dans le naufrage», raconte The Telegraph.

Mais, en 1940, dans une émission de radio, rappelle l'Irish Central, Helen Kramer prétendit être Loraine Allison. Elle raconta comment son père l'aurait sauvée en la plaçant dans un canot de sauvetage au côté d'un certain Mr Hyde, qui l'éleva comme sa fille en Angleterre puis aux Etats-Unis. Selon elle, elle n'avait appris la vérité qu'à la mort de Mr Hyde, qui lui aurait également révélé être Thomas Andrew, l'architecte naval du Titanic que l'on tenait aussi pour mort dans la tragédie.

Si certains membres éloignés de la famille Allison crurent à son histoire, les plus proches ne l'acceptèrent jamais et les revendications d'Helen Kramer moururent avec elle en 1992, jusqu'à ce que sa petite fille, Debherrina Woods, les relance à l'occasion du centenaire, en 2012. S'il était établi qu'elle était bien la descendante de Loraine Allison, elle aurait pu hériter d'une bonne partie de la fortune des Allison.

Tracy Oost a alors décidé de monter le projet d'identification de Loraine Allison. La médecin légiste demanda aux deux familles de prendre part à l'analyse d'ADN. Debherrina Woods refusa, raconte le National Post, mais sa demi-soeur (Helen Kramer est aussi sa grand-mère) accepta. Côté Allison, c'est Sally Kirkelie, la petite-nièce de Bess Allison, qui prit part à l'analyse.

Tracy Oost a comparé l'ADN mitochondrial (qui se transmet de la mère à l'enfant) des deux femmes: les deux ADN ne correspondent pas. Helen Kramer n'était donc pas la petite Loraine.

Si un mystère a été résolu, il en fait naître un autre, comme le relève Tracy Oost citée par The Telegraph:

«Le seul mystère qui demeure est qui est Helen Kramer?»

Alice Bru

Newsletters

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Qui a dit que le papier était sacré? Certainement pas Suzi LeVine. Cette américaine a pris ses fonctions d’ambassadrice en Suisse après avoir prêté serment en posant sa main sur un écran affichant une version numérique de la constitution...

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

Il y a un an, a été lancée Ruptly, une nouvelle agence de presse vidéo russe. Elle ressemble à une agence, avec 110 journalistes, venus de différents pays: Espagne, Grande-Bretagne, Russie, Pologne. Mais c'est en fait «Kremlin TV» explique Spiegel...

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Le 6 mai 1954, l’athlète britannique Roger Bannister brisait une des barrières majeures du sport en devenant le premier à courir un mile, cette distance tout sauf ronde (1.609,35 m, soit quatre tours de piste) mais mythique, en moins de 4 minutes....

Newsletters