Parents & enfantsLife

«Les parents noirs et homosexuels ne sont pas des licornes»

Nadia Daam, mis à jour le 18.01.2014 à 12 h 18

Ne pas insulter des papas noirs et gays, c'est bien. Ne pas souligner systématiquement qu'ils sont noirs quand on veut les complimenter, c'est mieux.

Les enfants de Kordale et Kaleb sont des enfants comme les autres. C’est-à-dire qu’à l’instar de 92% d’enfants américains, leurs parents publient des photos d’eux sur les réseaux sociaux.

Mais Kordale et Kaleb ne s’attendaient sûrement pas à ce qu’un simple cliché de leur vie quotidienne fasse l’objet de tant de commentaires et surtout de critiques.

Le 14 janvier, ce couple homosexuel parent de trois enfants publie sur son compte Instagram une photo d’eux, dans leur salle de bains, en train de préparer leurs deux filles pour l’école.

La photo était accompagnée du commentaire suivant:

«Etre pères, c’est réveiller nos filles à 5h30 pour le petit-déjeuner, les habiller pour l’école et les mettre dans le bus à 6h30. C’est un jour typique de notre vie quotidienne. Ça n’est pas toujours facile mais nous profitons de chaque moment et de chaque minute de notre #paternité #proudfathers #blackfathers #prouddads #gaydads»

Aussitôt, le cliché fait l’objet, sur Instagram et sur Twitter, de commentaires homophobes.

Ils ont depuis été presque tous supprimés mais le couple a quand même jugé utile d’adresser un courrier au Huffington Post en réponse à cette déferlante de réactions haineuses:

«Comme toute photo publiée sur les réseaux sociaux, ce cliché avait vocation à susciter des commentaires, des opinions. Alors, on ne peut décemment pas être en colère parce que des personnes ont donné leur avis. Mais on a pu constater que les gens ont tendance à penser que les homosexuels élèvent leurs enfants de manière à faire d’eux de futurs homosexuels. Ils imaginent que nous essayons de les “formater”. Ce qui est assez comique quand on pense que la majorité des homosexuels ont été élevés dans un environnement hétérosexuel.»

Depuis cette mise au point, la plupart des commentaires, sur les réseaux sociaux, sont dithyrambiques

Mais comme l’analyse fort justement le site Mused, même ces commentaires élogieux posent problème en ce qu’ils soulignent systématiquement deux choses: 

  • 1) le fait qu’il s’agisse d’un couple homosexuel noir
  • 2) que c’est super de voir des pères noirs s’occuper de leurs enfants

L’auteur de l’article écrit:

«C’est comme si le monde découvrait qu’il existait des couples homosexuels noirs (…) Mais Kaleb et Kordale ne sont pas des licornes. Les gays noirs existent et ont toujours existé. Leur amour est beau mais pas plus que n’importe quel autre amour.»

Autrement dit, c’est très bien que ces photos fassent l’objet de commentaires bienveillants, mais on ne devrait pas se sentir obligés de noter le fait qu’ils sont noirs.

Une autre histoire illustre très bien le fait que les pères noirs, qu’ils soient homosexuels ou hétérosexuels, font l’objet de clichés.

Au début du mois de janvier, Doyin Richards, un papa blogueur, publiait sur son blog une photo de lui en train de coiffer sa fille aînée, son fils sanglé dans un porte-bébé.

La photo a, elle aussi, suscité des commentaires positifs, mais elle a surtout fait l’objet d’une vague de commentaires racistes qui s’appuyaient notamment sur le fait que ses filles sont métisses (leur mère est moitié japonaise).

Ainsi, on pouvait lire:

«Ok, la photo est sympa. Maintenant, tu peux rendre les enfants à leur mère et aller vendre ta drogue et tes CD de rap.»

Ou encore:

«Ce serait mieux si ces enfants étaient noirs, je suis désolé mais je ne cautionne pas de voir un noir qui n'a pas épousé une noire.»

Beaucoup reprochaient également au père de se rabaisser en s’acquittant «de tâches féminines»: «Les vrais mecs ne font pas de queues de cheval a leur fille.»

Il avait alors eu la meilleure réaction possible en écrivant un message aux hommes qui lui avaient adressé ces critiques (il précise d’ailleurs que peu de femmes avaient été insultantes):

«Oui, je suis marié à une femme qui est moitié blanche, moitié Japonaise. Oui, la couleur de mes enfants est quelques tons plus claire que la mienne. Oui, ma mère (…) aime ma femme et mes enfants parce qu’elle est suffisamment intelligente pour savoir que l’amour se fout de la couleur de peau. (..) Ça vous rend dingue? Grandissez et arrêtez d’être des putains d’ignorants.»

N.D.

Nadia Daam
Nadia Daam (199 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte