Tech & internetLife

Le Blackphone, le téléphone sécurisé de l'après-Snowden

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 16.01.2014 à 12 h 37

Né d’une joint venture (co-entreprise) entre le service d’encryptage Silent Circle et la start-up espagnole Geeksphone, le Blackphone se présente comme «le premier smartphone au monde mettant la vie privée et le contrôle directement entre les mains de ses utilisateurs», écrit Tech Crunch.

«Le Blackphone sera en outre basé sur une version lourdement modifiée d’Android, axée sur la sécurité et portant le nom de PrivatOS», précise PC Inpact. Le Blackphone, dont les précommandes devraient débuter en février 2014, promet d’assurer la sécurité des communications, du surf sur Internet et du partage de fichiers.

Or le magazine rappelle que cela fait plusieurs années que des modèles de téléphones sécurisés sont proposés. Mais depuis les révélations d’Edward Snowden sur l’espionnage massif par la NSA des télécommunications des citoyens et des organisations aux Etats-Unis et en Europe, la sécurité de ces échanges est devenue une préoccupation grand public, et n’attire plus que les geeks de la première heure. La communication de lancement du Blackphone évite d’ailleurs la terminologie technique pour s’adresser à un usager lambda de smartphone peu au fait des techniques de sécurisation en ligne, note le site.

TechCrunch rappelle cependant que pour assurer la sécurité des communications, la personne que l'on contacte doit aussi encrypter ses mails et appels... Mais le Blackphone, s'il réussit à séduire son public, généralisera la présence de produits sécurisés dans la population, et protégera de plus ne plus de gens de la surveillances massive des gouvernements.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte