Parents & enfants / Life

Les bébés peuvent faire semblant de pleurer

Temps de lecture : 2 min

Un bébé qui pleure/ Tamaki Sono via Flickr CC Licence by
Un bébé qui pleure/ Tamaki Sono via Flickr CC Licence by

Mais pourquoi un bébé pleure-t-il? Y a-t-il à chaque fois une bonne raison ou les bébés sont-ils capables de faire semblant de pleurer? Un chercheur japonais, Hiroko Nakayama, a analysé pendant six mois les comportements de deux bébés, et en a conclu qu’un des deux bébés était bel et bien capable de faire semblant de pleurer.

«Pleurer est un important comportement de survie pour les bébés», rappelle le Research Digest. Grâce à ses pleurs, le bébé fait part de son état de détresse et de son besoin d’attention. Mais ces pleurs sont-ils à chaque fois sincères? Vasudevi Reddy, professeure en psychologie du développement à l'Université de Portsmouth, a déjà travaillé sur les comportements de «tromperie tactique» des bébés. Dans son étude de 2007, elle avait remarqué que «les nourrissons et les enfants en bas âge semblent être en mesure de communiquer de fausses informations».

Le Reaserch Digerst revient sur l’expérience de Hiroko Nakayama. Deux fois par mois et pendant 60 minutes, les bébés étaient filmés chez eux. Le premier bébé âgé de 7 mois, a pleuré 68 fois et le deuxième, âgé de 9 mois, 34 fois. Le chercheur s’est concentré sur les émotions précédant les pleurs (positives ou négatives). Bébé 2 ne pleurait qu’après des émotions négatives alors que dans 2% des cas, Bébé 1 pleurait après une émotion positive (rire, sourire). Preuve, selon Hiroko Nakayama, que Bébé 1 parvient à faire semblant de pleurer. Hiroko Nakayama insiste sur la nature de ces pleurs, qui ne doit pas être sous-estimée et qui pourrait contribuer au développement social du bébé.

Le chercheur a voulu savoir pourquoi Bébé 1 pleurait davantage que Bébé 2. Bébé 1 a deux frères et sœurs alors que Bébé 2 est enfant unique. Bébé 1 essayerait donc peut-être d’attirer l’attention de sa mère, et indique que l’esprit de compétition existerait déjà à cet âge-là.

Les chercheurs s'intéressent souvent aux pleurs de bébés. Comme nous vous en avions déjà parlé sur Slate, par exemple, en 2012, des chercheurs de l’Université de Valence ont analysé les pleurs des bébés, en observant l’activité des yeux et la dynamique des cris. Ils ont pu détecter quatre types d’émotions: la faim, la peur, la colère, et la douleur.

D’après une étude de 2011, les pleurs des bébés sont d’ailleurs considérés comme les bruits les plus énervants qui puissent exister, encore plus énervants qu’une le bruit d'une craie sur un tableau ou celui d'un marteau piqueur.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Pour rendre tout cela plus supportable, vous pouvez consulter le Tumblr «Reasons my son is crying» qui recense de manière humoristique les raisons pour lesqueles les enfants pleurent.

Newsletters

Pédocriminalité: l'enseignement artistique aura-t-il droit à son #MeToo?

Pédocriminalité: l'enseignement artistique aura-t-il droit à son #MeToo?

Le sport, la famille, ou encore l'Église ont été pointés du doigt pour leur gestion d'affaires de pédocriminalité. Mais un autre espace accueillant des enfants commence à faire parler de lui: celui de l'enseignement artistique extrascolaire.

Affirmant qu'elle n'aurait jamais dû naître, une femme gagne un procès contre son médecin

Affirmant qu'elle n'aurait jamais dû naître, une femme gagne un procès contre son médecin

Elle recevra plusieurs millions d’euros de dommages et intérêts.

Fille ou garçon, et si c'était la pollution?

Fille ou garçon, et si c'était la pollution?

Selon une étude portant sur d'énormes bases de données américaines et suédoises, la proportion de bébés humains mâles et femelles a davantage à voir avec l'arsenic dans l'eau qu'avec la saison ou la météo.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio