Égalités / Life

Un président non marié n'a pas le droit de cohabiter avec une personne avec qui il entretient une relation...

Temps de lecture : 2 min

Cette règle ne s'applique pas à un chef d'Etat.

Sur le campus de l'Alabama State University, le 28 novembre 2013. David Campbell / Alabama State University
Sur le campus de l'Alabama State University, le 28 novembre 2013. David Campbell / Alabama State University

Certains ne plaisantent pas avec ce que peuvent faire les présidents non mariés... Le Birmingham News rapporte qu’à l’université d’Etat d’Alabama, la nouvelle présidente Gwendolyn Boyd arrive avec un contrat certes avantageux (300.000 dollars par an, une voiture et une résidence «présidentielle»), mais qui contient une clause plutôt inhabituelle:

«Aussi longtemps que le docteur Boyd est présidente et célibataire, elle ne sera pas autorisée à cohabiter dans la résidence du président avec quelque personne que ce soit avec laquelle elle aurait une relation sentimentale.»

Sur le site Inside Higher Ed, l’avocat Raymond Cotton, spécialisé dans les contrats d'universités, affirme qu’il n’a jamais vu une telle clause, et qu’il pense que celle-ci est illégale.

«Je ne connais aucun Etat qui ait le droit de s'introduire dans la résidence de quelqu'un même si l'Etat est propriétaire de cette résidence [...] Elle n'est pas non plus en prison», poursuit l'avocat.

Un porte-parole de l'université a affirmé que le contrat avait été négocié et signé d'un commun accord entre les deux parties.

Newsletters

La lente conquête médiatique du tabou de la jouissance féminine

La lente conquête médiatique du tabou de la jouissance féminine

Ces deux dernières années, la question des sexualités au féminin a pris une place considérable dans les espaces public et médiatique.

La situation économique des étudiants défavorisés s'est-elle dégradée?

La situation économique des étudiants défavorisés s'est-elle dégradée?

Le recours aux aides familiales est une variable qui fait la différence au sein de la population étudiante.

Elles ont laissé tomber le soutif et leurs seins se portent très bien

Elles ont laissé tomber le soutif et leurs seins se portent très bien

Elles sont de plus en plus nombreuses à se rebeller contre l'injonction de porter un soutien-gorge et à se regrouper au sein du mouvement «No bra».

Newsletters