Boire & mangerLife

Etes-vous prêt à partager votre frigo?

Lucie de la Héronnière, mis à jour le 02.01.2014 à 9 h 43

Fridge/ Miguel Pires da Rosa via Flickr CCLicence By

Fridge/ Miguel Pires da Rosa via Flickr CCLicence By

Un tiers de la production alimentaire mondiale destinée aux hommes termine à la poubelle. En 2013, on a beaucoup entendu ce chiffre impressionnant et beaucoup parlé de lutte contre le gaspillage alimentaire, devenue grande cause nationale et internationale. Plein de solutions ont été évoquées, comme mieux réfléchir avant de faire les courses, apprendre l’art subtil de cuisiner les restes, participer à des «Disco Soupe»

Selon Manon Carre, l’une des fondatrice de l’association Partage ton frigo, «il y a beaucoup sensibilisation, mais peu de solutions». Les cinq créateurs du projet ont donc cogité et trouvé une solution extrêmement simple, dans le sillage des initiatives innovantes de consommation collaborative, une très bonne idée pour ne jamais arriver face au choix cornélien: manger un truc douteux ou bien le jeter à la poubelle, avec plus ou moins d'états d'âme.  

Partage ton frigo, c’est plusieurs actions: d’abord, via le site et l’appli, on peut «partager son frigo», partout en France. En gros, si vous partez en vacances demain et qu’il vous reste une douzaine de yaourts, ou si vous vous rendez compte que vous avez acheté vraiment trop d’œufs pour tous les consommer, vous pouvez vous localiser et poster vos denrées sur la plateforme. Si une personne de votre voisinage veut justement se faire une grosse omelette, l’échange se fait, gratos ou contre une petite somme définie. Bon, le site s’est lancé début décembre, donc c’est normal si le nombre d’inscrits et de propositions dans votre quartier n’est pas encore démentiel.

Autre solution, l’asso peut aussi vous aider à mettre en place un frigo collectif, dans le hall de votre immeuble, dans votre entreprise, ou dans tout autre lieu de vie et de passage qui vous semble judicieux.

Vous remplissez le frigo quand vous avez un petit peu trop de nourriture que vous ne voulez pas jeter, votre voisin sera super content de récupérer vos fruits bien mûrs. Quand on dépose des aliments, il faut respecter quelques règles, identifier et dater les produits. Ça fonctionne, à condition d’anticiper un peu les quantités, pour amener à temps les surplus. «Les frigos collectifs installés marchent très bien. C’est la plus simple des solutions, c'est une vraie réponse», explique Manon Carre.

Et en plus, ça peut permettre de rencontrer son voisin... Si vous décidez d’installer un frigo collectif, l’association viendra expliquer les règles et principes lors d’un «apéro frigo» (préparé avec ce qu'on trouve dans les frigos de chacun, bien sûr). Et peut même s’occuper de dénicher la bête, de la customiser et de l’entretenir, contre une participation financière de la communauté concernée. Pour l’instant, l'association propose ces services à Nancy, Metz et Troyes, mais Manon Carre explique que Partage ton frigo va «chercher à s’étendre en 2014, nous allons trouver des interlocuteurs dans d’autres villes».

Alors, êtes-vous prêt à partager votre frigo? 

Lucie de la Héronnière
Lucie de la Héronnière (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte