Économie / Life

Mauvais temps pour le champagne

Temps de lecture : 2 min

Champagne/ Dinner Series via Flickr CCLicence By
Champagne/ Dinner Series via Flickr CCLicence By

Le champagne aussi connaît la crise. Les ventes devraient une nouvelle fois reculer en volume sur l’année 2013, selon Le Parisien. En effet, «avec environ 300 millions de bouteilles, le marché serait en baisse de l’ordre de 3% à 4%».

Mais les professionnels espèrent «stabiliser le chiffre d’affaires global aux alentours de 4,39 milliards d’euros», grâce au développement de cuvées haut de gamme et aux exportations. Les ventes en volume baissent de 6% en France, premier pays consommateur... Mais restent positives en Asie ou en Russie par exemple.

David Ménivale, docteur en économie et enseignant-chercheur à Neoma Business school à Reims, évoque des explications au recul global des ventes dans une interview au site Atlantico. Les difficultés économiques dans l'Union européenne sont une des raisons... Pour lui, une autre explication réside dans le changement de comportement des consommateurs:

«Il semble en fait que le champagne soit touché par une modification de son image, étant de moins en moins considéré comme le seul vin effervescent pouvant être consommé pour des occasions spéciales. Or étant relativement plus cher que d’autres alternatives, le champagne n’est plus forcément le vin choisi.»

D'autant plus que les prix du champagne ont augmenté de 31% en 10 ans... Alors que les vins pétillants au sens large (crémant, Prosecco, etc.) se portent plutôt bien, il s’échange de plus en plus de bouteilles dans le monde. Selon Les Echos, «la production mondiale, elle, a augmenté de 8% en 2011 (chiffre le plus récent disponible), par rapport à la moyenne 2006-2010, pour atteindre 2,5 milliards de bouteilles».

Les Français sont les premiers producteurs de vins effervescents, avec environ un cinquième de la production mondiale, mais aussi les premiers consommateurs, avec «5,5 bouteilles par habitant et par an».

Lucie de la Héronnière Journaliste

Newsletters

Les classes populaires décrochent depuis 2008 (et tout le monde s’en fout)

Les classes populaires décrochent depuis 2008 (et tout le monde s’en fout)

«Ce décrochage de la France d’en bas est inédit», lit-on dans une note de l'Observatoire des inégalités, dont le directeur n’est pas content et le fait savoir.

Pourquoi l'Allemagne est-elle la championne du monde de l'innovation?

Pourquoi l'Allemagne est-elle la championne du monde de l'innovation?

L'innovation ne vaut que si elle est partagée par tous les acteurs économiques, ce que l'Allemagne a compris

Le taux d'emploi des Français de 25 à 54 ans est supérieur à celui des Américains

Le taux d'emploi des Français de 25 à 54 ans est supérieur à celui des Américains

Les Français ont une réputation de fainéants, c’est bien connu. Pourtant, une récente étude du prix Nobel d’économie Paul Krugman publiée sur son blog du New York Times montre que ce n’est peut-être pas si vrai. ...

Newsletters