Sciences / Life

L'année 2013 a été exceptionnelle pour la science

Temps de lecture : 2 min

Les découvertes et avancées scientifiques faites en 2013 ont changé notre vision de l’univers et également nos hypothèses et notre compréhension de l’évolution de notre propre espèce humaine.

La Terre face à son destin: être détruite par le Soleil. Montage: Nasa.
La Terre face à son destin: être détruite par le Soleil. Montage: Nasa.

Les découvertes et avancées scientifiques faites en 2013 sont considérables et nous en mesurons pas encore totalement l’impact. Elles ont changé notre vision de l’univers et également nos hypothèses et notre compréhension de l’évolution de notre propre espèce humaine.

1. L’espace est bien plus encombré que nous le pensions

Selon des chercheurs de l’Université Caltech, au moins 100 milliards de planètes tournent autour de soleils dans notre galaxie la voie lactée. Une analyse rendue publique en novembre par l’équipe de l’observatoire de la NASA de Keck à Hawaï estime qu’une étoile sur 5, toujours dans notre galaxie, pourrait avoir une planète de la taille de la terre orbitant dans une «zone habitable».

2. Des cellules souches d’embryon clonées

Après une dizaine d’années de tentatives infructueuses, des chercheurs de l’Université de sante et de science de l’Oregon ont annoncé qu’ils avaient cloné des embryons humains et récupéré des cellules souches de ces clones. Ils ont aussi développé ces cellules souches en cellules spécialisées de la peau et du cœur, une première étape pour les utiliser pour des transplantations.

3. La sonde Voyager est entrée dans l’espace interstellaire

En fait, cela s’est passé en 2012 mais la NASA n’a pu le confirmer qu’en septembre 2013 quand la vénérable sonde Voyager 1 lancée en 1977 s’est retrouvée dans une zone de l’espace au-delà de notre système solaire et donc au-delà des vents solaires.

C’est la première fois que l’homme envoie un objet au-delà du système solaire. Voyager 2 devrait aussi bientôt sortir de la zone d’influence de notre soleil.

4. Un lac de Mars a pu abriter la vie

Le rover Curiosity qui arpente le sol martien dans le cratère Gale a découvert que cet ancien lac asséché a pu abriter la vie sous des formes rudimentaires il y a plus de trois milliards d’années.

5. Le Seigneur des Anneaux ressemble plus maintenant à un documentaire

«Les études récentes montrent que nous sommes face à un monde du type de celui du «Seigneur des Anneaux» et qu’il y avait de nombreuses populations différentes d’hominidés qui se sont mélangées». Cette phrase citée par la revue Nature a été prononcée par Mark Thomas, un généticien spécialiste de l’évolution de l’University College de Londres le 18 novembre lors d’une conférence révolutionnaire sur l’ADN ancien de la Royal Society à Londres.

Elle illustre les fantastiques découvertes récentes que permet la génétique sur l’évolution de l’espèce humaine depuis une centaine de milliers d’années. L’analyse du génome de l’homme moderne a permis de montrer qu’il y a eu des accouplements et des mélanges entre notre espèce, les hommes de Néandertal, les Denisovans et au moins une autre population d’hominidés totalement inconnue.

Les Denisovans, selon David Reich professeur à Harvard, étaient une population exotique et archaïque de très petite taille, presque les hobbits du Seigneur des Anneaux, qui représentent 5% à 10% des ancêtres des Papous et sont eux-même une synthèse entre des hommes de Néandertal et un groupe mystérieux.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

Le requin mako, presque sauvé des eaux?

Le requin mako, presque sauvé des eaux?

Le requin le plus rapide du monde, menacé par la pêche intensive, vient de faire l'objet de nouvelles réglementations visant sa protection dans l'Atlantique nord.

Le cerveau humain a-t-il rétréci à cause de l'intelligence collective?

Le cerveau humain a-t-il rétréci à cause de l'intelligence collective?

Sa taille aurait diminué de 150 centimètres cubes, soit une balle de tennis, depuis Homo sapiens.

Avec le changement climatique, les albatros «divorcent» plus facilement

Avec le changement climatique, les albatros «divorcent» plus facilement

Le manque de nourriture les pousse à migrer et à quitter leur partenaire pour chasser plus loin.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio