LifeEconomie

Vaut-il mieux offrir de l'argent ou des cadeaux? Les économistes aussi aiment l'esprit de Noël

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 22.12.2014 à 11 h 25

Un employé de la Banque nationale d'Autriche (OeNB) montre un vrai billet de 100 euros, à Vienne, le 21 Janvier 2011. REUTERS/Lisi Niesner

Un employé de la Banque nationale d'Autriche (OeNB) montre un vrai billet de 100 euros, à Vienne, le 21 Janvier 2011. REUTERS/Lisi Niesner

Cet article a été originellement publié en décembre 2013.

On croit qu'ils passent leur temps à réduire le monde en équations, mais les économistes sont aussi des êtres sensibles. L’IGM Forum de Chicago a demandé à plusieurs experts s’ils pensaient qu’il valait mieux offrir des cadeaux ou de l’argent à Noël.

Ils devaient donner leur degré d’adhésion à cette affirmation:

«Donner des cadeaux spécifiques pour Noël est inefficace, car les bénéficiaires pourraient beaucoup mieux satisfaire leurs envies avec de l’argent.»

Résultat: 54% ne le pensent pas (15% fortement en désaccord et 39% en désaccord), 22% se déclarent incertains, 15% sont d’accord et seulement 2% sont tout à fait d’accord avec la proposition.

Source: IGM Forum

Mais le plus intéressant, ce sont les commentaires laissés par les économistes. Ils remettent en cause l’idée reçue selon laquelle une majorité d’entre eux est incapable de penser au-delà de la dimension utilitaire des échanges.

A propos de l’affirmation testée dans le sondage, voici les meilleures réponses.

Eric Maskin, prix Nobel 2007:

«Il n’y a qu’un économiste pour penser de cette manière.»

Angus Deaton, professeur d’économie à Princeton:

«C’est le genre de point de vue étriqué qui donne à juste titre mauvaise réputation aux économistes.»

Nancy Stokey, professeure d'économie à l'université de Chicago:

«Pour beaucoup (la plupart?) des cadeaux, “l’efficacité” [ou “rendement”, NDLR] n’est pas la question.»

Austan Goolsbee, ancien conseiller économique d’Obama:

«Plutôt que de demander votre femme en mariage avec une bague en diamant, offrez une carte cadeau de valeur équivalente. C’est efficace. Si vous ne comptez pas ensuite le coût de l’hospitalisation.»

Richard Thaler, professeur de sciences comportementales et d'économie à l'université de Chicago:

«Essayez une carte cadeau à la prochaine Saint-Valentin»

Markus Brunnermeier, professeur d’économie à Princeton:

«C’est l’intention (identifier le bon cadeau) qui compte! De plus avec l’argent, il n’y a pas d’élément de surprise.»

Barry Eichengreen, professeur d’économie à Berkeley:

«Les implications d’un cadeau spécifique (le signal envoyé, l’impact comportemental) pourraient donner une utilité additionnelle à l’offreur ou au receveur.»

Mème d'économistes
Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
Noëlcadeauxdonéconomistesprix
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte