Science & santéLife

Dans l’espace, personne ne vous entend péter [VIDEO]

Jason Bittel, mis à jour le 19.12.2013 à 15 h 23

Un nouveau spot de pub amusant a fait des remous sur l’Internet cette semaine. On y voit des astronautes, un monstre féroce, et un dénigrement de produit à la fois simple et intelligent. Je ne voudrais pas vous gâcher ça, regardez vous-même:

Décortiquer la vraisemblance scientifique d’une pub pour des flageolets en boîte peut paraître saugrenu —tout particulièrement quand la pub en question contient un monstre mauve de l’espace— mais on peut tout de même émettre quelques remarques. Pour commencer, comme ironise Phil Plait, astronome et expert de Slate en questions spatiales, il n’y a pas d’air sur la Lune, et l’air est nécessaire pour la propagation des ondes sonores, aussi le monstre n’aurait pu être techniquement capable d’entendre le pet. Cela dit, si une créature devait évoluer pour vivre sans air, elle aurait probablement quelques autres flèches à son arc violet.

«La vibration causée par le bruit dans la combinaison voyagerait par conduction à travers le sol, et la créature l’a peut-être détecté», m’a dit Plait en plaisantant. «Mais dans ce cas, elle aurait aussi entendu sa respiration et le battement de son cœur. Du coup, je vais devoir dire que scientifiquement, ce n’est pas tout à fait exact».

Fantastique. Après ça, vous allez me dire que le père Noël n’est pas un vieux mec blanc.

Naturellement, les scientifiques se sont déjà penchés sur les flatulences spatiales. Ces gaz ne sont rien d’autre qu’une expulsion de molécules superflues, certaines pouvant être dangereuses en grandes quantités dans des espaces confinés. Et qui d’autre qu’un astronaute passe le plus de temps dans un espace confiné?

Un article scientifique publié en 1969 a révélé que des études avaient été conduites pour mesurer les niveaux de respiration et de flatulence d'astronautes soumis à certains régimes, tel celui servi au cours des missions Gemini. Manifestement, des nourritures différentes produisent des quantités différentes de gaz inflammables, et un régime maigre peut être utilisé pour minimiser les flatulences.

On ne sait pas exactement si la NASA ou toute autre agence spatiale a élaboré un menu en réponse à ces découvertes. Détail amusant: les astronautes du programme Apollo évitaient de manger parce qu’ils n’avaient pas de véritables toilettes.

Mais même si ce besoin naturel ne semble pas foncièrement menaçant, la pétomanie spatiale est un vrai problème. L’astronaute canadien Chris Hadfield, aujourd’hui retraité, a expliqué dans une séance de questions-réponses sur Reddit que les astronautes lâchent plus souvent des vents dans l’espace que sur Terre. Pourquoi? Eh bien, l’apesanteur rend les rots impossibles, et il faut bien évacuer tout ce gaz quelque part.

Et d’ailleurs, ces flageolets n’existent même pas. Le spot entier n’est qu’une habile opération marketing pour la société d’effets spéciaux Cinesite. Et voilà qui conclut cette séance des Choses que vous pouvez apprendre avec une fausse pub de flageolets.

Jason Bittel

Traduit par Laurent Pointecouteau

Jason Bittel
Jason Bittel (5 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte