Coupe du monde 2014Sports

Tirage au sort «truqué»: à chaque Mondial sa théorie du complot

Grégoire Fleurot, mis à jour le 06.12.2013 à 16 h 43

Des histoires de boules chaudes et froides, vibrantes et de bague magnétique.

Lothar Matthaus lors de la conférence de presse de présentation du tirage au sort de la Coupe du monde 2014 à COsta do Sauipe, au brésil, le 5 décembre 2013. REUTERS/Sergio Moraes

Lothar Matthaus lors de la conférence de presse de présentation du tirage au sort de la Coupe du monde 2014 à COsta do Sauipe, au brésil, le 5 décembre 2013. REUTERS/Sergio Moraes

La semaine dernière, un groupe de hackers a prétendu avoir piraté le site de la Fédération internationale de football (Fifa) et affirmé connaître à l'avance la composition des huit groupes qui seront tirés au sort ce vendredi 6 décembre à partir de 17h pour la première phase de la Coupe du monde au Brésil. L'information n'avait rien de très vérifiable et a été rapidement réfutée par la Fifa, qui ne connaissait même pas la composition des chapeaux à ce moment, mais elle a tout de même été reprise par les médias du monde entier.

Et il ne faut pas s'en étonner. S'il y a bien une chose de presque certaine en football, sport par définition imprévisible, c'est que tout tirage au sort s'accompagne de sa théorie du complot.

En 1990, pour le Mondial italien, Sophia Loren avait tiré les Etats-Unis, l'équipe supposée la moins forte du tournoi, dans le groupe de l'Italie. Tout le monde, y compris Diego Maradona, a crié au complot, et Sophia Loren fut soupçonnée d'avoir magnétisé sa bague pour attraper la boule américaine, rapportait le New York Times dans un article paru à la veille du tirage au sort de la Coupe du monde 2010.

Lors du tirage de 2006 en Allemagne, la chaîne Sky Italia avait affirmé que le légendaire Lothar Matthäus avait sélectionné, à l'aide d'un système sophistiqué de boules chaudes ou froides, un groupe de la mort pour l'Italie, avec la République Tchèque, les Etats-Unis (passés du statut de pire équipe à celui d'épouvantail en 16 ans) et le Ghana. L'accusation n'a pas fait rire le champion du monde allemand, qui l'a sèchement réfutée.

Bruce Arena, ancien sélectionneur national américain, donnait son avis sur la question au New York Times:

«Je n'ai jamais pensé qu'aucun tirage avait été truqué. La seule chose qui me semble bizarre, c'est que l'équipe organisatrice a toujours un tirage favorable. Elle ne tombe jamais dans le groupe de la mort.»

Le même Bruce Arena déplorait en 1996, quand les Etats-Unis, pays organisateur, étaient tombés contre l'Argentine pour le premier match des Jeux olympiques:

«Nous [les Américains] sommes trop stupides pour truquer un tirage au sort.»

Les tirages de Coupe du monde ne sont pas les seuls à être entourés de controverses.

En août 2009, c'était celui de la Ligue des Champions qui était pointé du doigt. Le dirigeant de l'UEFA avait reçu des recommandations pour que les deux clubs français encore en lice, l'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais, ne jouent pas le même soir pour que les deux plus grosses audiences françaises ne tombent pas au même moment. Résultat: Marseille a hérité du groupe de la mort avec le Real Madrid et le Milan AC.

Plus récemment, l'édition 2012-2013 a été un véritable festival de polémique. Pour les huitièmes de finale, le tirage au sort fictif traditionnellement effectué la veille et le vrai tirage avaient accouché des mêmes matchs, dans le même ordre, évènement qui n'avait qu'une chance sur 5.000 de se produire.

Quelques semaines plus tard, après le tirage des quarts de finale, un arbitre international turc avait affirmé lors d'une émission de télévision que les boules utilisées lors du tirage au sort vibraient grâce à un système d’aimants, un système que l'UEFA aurait mis au point pour éviter une rencontre Real Madrid-FC Barcelone.

Si la France tombe dans le groupe du Mexique, de l'Angleterre et du Brésil, comme l'ont annoncé le groupe de hackers (il faudrait déjà pour cela qu'elle soit l'équipe du chapeau 4 tirée au sort pour être reversée dans le chapeau 2), ou avec le Brésil, l'Italie et l'Australie (le groupe tiré lors de la répétition mercredi), l'édition 2014 rentrera au Panthéon des tirages au sort suspects, d'autant plus qu'un certain Lothar Matthäus sera à nouveau présent pour tirer les boules.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte