Science & santéLife

58% des sondés sont contre la création d’un Jurassic Park

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 05.12.2013 à 11 h 33

Jurassic Park, 1993, via Allo Ciné

Jurassic Park, 1993, via Allo Ciné

Fin novembre, une nouvelle espèce de dinosaures, un carnivore de la famille des carcharodontosaures, a été identifiée par des paléontologues américains grâce à la découverte d’un fossile, qui appartenait à un animal de plus de neuf mètres —bien qu’encore jeune.

Quelques jours plus tard, une paléontologue de l’université de Caroline du Nord, Mary Schweitzer, confirmait avoir découvert en 2005 des tissus préservés de tyrannosaure vieux de 68 millions d’années, ce qui laisse les scientifiques rêver à la possibilité de récupérer un jour de l’ADN… D’autant qu’en octobre, une autre équipe avait extrait du sol américain un fossile de moustique avec des traces de sang, vieux de 46 millions d’années.

Des découvertes qui relancent la question qui anime les amateurs de science-fiction: la création d’un «Jurassic Park» sur le modèle du film de Steven Spielberg est-elle de l’ordre du possible?

Même si on en est techniquement très loin, l’institut britannique YouGov a profité de l’occasion pour réaliser un sondage incongru sur ce qu’en pensait la population… Résultats: à 58%, ils rejettent l’idée de donner une deuxième chance au règne des dinosaures. Inutile donc de l’insérer dans un prochain programme présidentiel.

Ce rejet s’explique peut-être par le fait que les sondés ont affirmé que leur dinosaure préféré était le tyrannosaure, soit le plus gros et le plus dangereux de tous. Vient ensuite le gentil diplodocus et le non moins attachant tricératops.

Dans le détail on s’amusera du fait que les conservateurs, bien que techniquement attachés au passé, soient les plus nombreux à s’opposer totalement à l’éventualité d'un parc d'animaux préhistoriques. Les libéraux démocrates se distinguent par leur enthousiasme, étant légèrement surreprésentés dans le groupe des pro-Jurassic Park. Mais les dinosaures seraient avant tout un hobby masculin: 36% des hommes soutiennent la proposition, contre 15% des femmes.

Il y a en revanche une certaine bienveillance à l’égard des espèces éteintes de mammifères comme les mammouths, mais pas suffisamment pour former une majorité en faveur de leur retour sur Terre.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte