Tech & internetLife

Google bannit 1.400 mots «offensants» de son nouvel Android

Alice Bru, mis à jour le 03.12.2013 à 17 h 09

androids and friends / fsse8info via Flickr CC Licence By

androids and friends / fsse8info via Flickr CC Licence By

Google a présenté le 31 octobre 2013 la nouvelle version de son OS Android 4.4 KitKat, et Wired rapporte que ce système d'exploitation bannit 1.400 mots qui ne seront pas compris dans les propositions de rédaction intelligente. En effet, Google les a jugés inappropriés pour les utilisateurs d'Android. Les termes offensants sont donc bannis, quel que soit le contexte. Techniquement, rien n'empêche de les utiliser, mais ils n'apparaîtront pas dans les suggestions de rédaction, notamment des SMS.

Ces termes sont quasiment tous sexuels, mais aussi homophobes, racistes ou misogynes. Si certains sont effectivement grossiers, beaucoup sont aussi simplement absurdes: «utérus», «Tampax» et «lactation» sont frappés d'opprobre. Selon Truthdig, taper «condom» («préservatif») amène comme correction «condition» ou «confusion». «STI» («IST») est aussi banni.

A côté de tous ces termes à connotation sexuelle, le Malaysian Digest relève de grosses incohérences dans le choix des mots cachés. «Geek» a été interdit, de même que «thud» («bruit sourd»). Du côté du vocabulaire des drogues, alors que «morphine» ou «demerol» sont blacklistés, «marijuana», «methamphetamine» ou «bong» sont licites. Côté religion, «sunni» et «iftar» (le repas des soirs de ramadan) sont les seuls termes proscrits.

La France serait aussi touchée par cette liste de mots inconvenants mais ne s'appliquerait pas à la rédaction intelligente. Voici ce qu'a remarqué Numerama:

«Google a classé l'ensemble des mots du dictionnaire en cinq catégories de mots, dont quatre catégories spéciales signalées par quatres "flags" différents, qui semblent être:

  • "n": mots obscènes
  • "e": mots racistes, xénophobes ou homophobes
  • "p": mots pédophiles
  • "r": mots vulgaires

Pour le moment, on ne sait rien des raisons pour lesquelles ces flags existent dans le code source d'Android, et ce qui a motivé de séparer par exemple les termes à connotation pédophile et raciste, alors qu'ils auraient pu être regroupés dans une même catégorie de termes dont l'utilisation pose un risque pénal. On ne sait pas non plus si ces flags sont exploités par Google, ou s'ils ont juste été créés en prévision d'un éventuel filtrage (activation d'un filtrage parental par exemple).»

Parmi les mots remarqués par Google: «poireau», «marteau», «poteaux», «rancoeur» et «amateurs» (pour leur possible connotation sexuelle?) mais aussi «boute-en-train», «maudit» et «timbré»...

Alice Bru
Alice Bru (69 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte